Qui ne dit mot consent !

Qui ne dit mot consent !

Comment expliquer aujourd’hui le silence assourdissant de monsieur Tshisekedi sur tous les problèmes inhérents à la vie politique congolaise actuelle ? A part son fameux : « … Amenez le moi ligoté ou Bolala pongi ya ba bébé… » Rien de rien, silence radio sur la réédition du criminel Bosco Ntaganda, silence sur l’accord cadre d’Addis Abeba, silence sur la guerre à l’Est, silence sur la complicité du « général Tango Four ».

Nous pouvons remonter plus loin en écoutant le silence de celui-ci sur les massacres de Bundu dia Kongo dans le Bas-Congo, son silence sur les crimes commis contre les fidèles de Jean-Pierre Bemba, silence sur les viols des congolaises, silence sur silence concernant la problématique RDC, avec lui les Nkundabatware et autres criminels peuvent dormir tranquille et kabila peut terminer son mandat dans la quiétude et tripatouiller la constitution pour une énième mascarade dans le silence le plus total de « l’élu du peuple »

Le silence est généralement défini par la négative ou l’absence, opposé à la parole  » fait de ne pas parler, de rester sans parler; de ne pas exprimer son opinion, de ne pas répondre  » …Il peut ensuite être interprété différemment : la réponse par le silence à une question n’a pas la même signification en tout lieu. Il vaut accord ou acquiescement, comme en droit le plus souvent, selon le principe « Qui ne dit mot consent », mais peut aussi traduire le refus ou la désapprobation…Le silence est enfin valorisé ou déprécié en fonction des circonstances: il en est en effet où il convient de parler, et d’autres où il est recommandé de se taire… Ce sont les mots de nos amis Denis Berbet et Jean-Paul Honoré dans l’essai sur :  » Le silence en politique  »

Je prends mon pari que les stakhanovistes de la pensée unique, les adorateurs et autres fanatiques vont me vilipender, mais les faits parlent d’eux-mêmes, et notre ami Albert Einstein disait à juste titre que :  » Si les faits ne correspondent pas à la théorie, changez les faits  »

Berry Muekatone

Tags assigned to this article:
RDCtshisekediudps

Related Articles

Patrick Mbeko: Le Canada dans les guerres en Afrique centrale.

Une note de lecture de Kerwin MAYIZO (Paris, France) DES COMMANDITAIRES AUX SOUS- TRAITANTS JUSQU’AUX EXECUTANTS :UN VOYAGE HALLUCINANT DANS LA

Lumumba et le jour où l’indépendance du Congo-Zaïre fut confisquée…

[GARD align= »center »] À l’occasion de la célébration de la fête d’indépendance de la République Démocratique du Congo (RDC), ex-Zaire, nous

« Le président du Mali, c’est bel et bien Amadou Toumani Touré »

Le président du Benin, Yayi Boni avait tenu a préciser l’objet de la réunion extraordinaire de la CEDEAO, convoqué par le

1 commentaire

Espace commentaire
  1. Krst
    Krst 23 mars, 2013, 23:39

    On en veut que celui qu’on estime. Ça c’est le comble!

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*