RDC : 15 morts et 21 blessés suite aux violences qui ont émaillé le match AS Vita Club et TP Mazembé

RDC : 15 morts et 21 blessés suite aux violences qui ont émaillé le match AS Vita Club et TP Mazembé

[GARD align= »center »]

Des supporteurs regardent un match de football à Kinshasa |Archives

Des supporteurs regardent un match de football à Kinshasa |Archives

Le match de championnat de dimanche qui a opposé l’AS Vita Club au TP Mazembe au stade Tata Raphaël de Kinshasa a été émaillé de violences qui ont fait 15 morts et 21 blessés. Ce bilan, encore provisoire, est communiqué par le ministère congolais de l’Intérieur. V.club et Mazembe s’affrontaient dans le cadre de la sixième et dernière journée du play-off de la Division I. La rencontre s’est soldée par la victoire du club du Katanga sur celle de Kinshasa (1-0).

Dans la note officielle, les autorités indiquent que le ministre de l’Intérieur, Richard Muyej et le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta se sont rendus dans trois hôpitaux de la capitale pour s’enquérir de la situation.

André Kimbuta a ensuite indiqué que quatorze morts et onze blessés ont été enregistrés à l’hôpital général de référence de Kinshasa, un mort et sept blessés à l’hôpital Saint Joseph et trois blessés ont été recensés à l’hôpital du Cinquantenaire. Le gouverneur de la ville de Kinshasa, rassure néanmoins que tous ces blessés sont hors danger.

Aussitôt, une commission d’enquête a été mise sur pied pour dégager les responsabilités dans l’organisation entre les deux clubs. Des sanctions seront prises à l’égard des coupables à la fin de l’enquête.

[GARD align= »center »]

Ces incidents se sont produits alors qu’on assure que le match s’est joué en toute sportivité entre les deux équipes jusque vers la fin du match. Tout sera parti de la colère des supporters de Vita Club, assis dans les pourtours du stade qui protestaient contre la prestation de leur club et le succès du TP Mazembe. Ainsi, ont-ils commencé à lancer des projectiles sur l’aire de jeu, poussant l’arbitre a interrompre la rencontre de temps en temps.

Le directeur de service des Sports de la chaîne nationale RTNC, Kabulo Mwana Kabulo a expliqué que le match n’a pas été retransmis en direct à la télévision parce que la voiture de reportage de la télévision nationale qui est entrée au stade pour couvrir la rencontre a essuyé des jets des pierres. L’équipe de reportage était obligée de ne pas retransmettre le match pour cause d’insécurité.

Le score était toujours d’un but à zéro pour le TP Mazembé avant que temps additionnel de 5 minutes données par l’arbitre de la rencontre. On dirait qu’il a mal fait parce que c’était en ce moment que des jets des projectiles se sont accentués. Il s’est vu obliger de siffler la fin du match.
La police a intervenu en tirant des gaz lacrymogènes. Il s’en est suivi une débandade dans les gradins. Les supporters cherchaient tous une issue pour sortir du stade. Dans cette confusion, un mur du stade s’est écroulé et une porte a également été cassée.

[GARD align= »center »]

Signalons que depuis plus de deux saisons, les matchs entre Vita Club et le TP Mazembe se déroulent toujours sous une forte tension.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
footballmazembeRDCVita Club

Related Articles

Tchad: un soldat tchadien et 19 islamistes tués lors d’une attaque de Boko Haram

Un soldat tchadien et 19 islamistes ont été tués vendredi matin lors d’une attaque de Boko Haram contre une position

RDC: Mgr Ambongo invite la France à faire pression pour le départ de Kabila en 2016

Le président de la commission Justice et Paix de l’épiscopat de la RDC en visite en Europe sollicite l’intervention des

RDC : A quoi servent les victoires du camps Kabila face à l’opposition ?

[GARD align= »center »] Les batailles s’enchaînent et les victoires qui les accompagnent font l’objet de questionnements. Tout comme en France après

2c ommentaires

Espace commentaire
  1. Hilarius
    Hilarius 12 mai, 2014, 12:36

    Tout cela, parce que les autorités de football congolais sont incapables de prendre des décisions sévères contre ces genres ce situation, en plus incompétentes qu’elles sont (les autorités de la FECOFA), elles peuvent prendre de décision mais à la fin de compte ce ne seront pas appliquées ni respectées par crainte des certains dirigeants de club congolais soit disant ils sont populaires, réputés et influents. Est-ce que faut-il perdre les vies humaines à cause de ces irresponsabilités notoires des dirigeants de la FECOFA ???

    Répondre à ce commentaire
    • Hilarius
      Hilarius 12 mai, 2014, 12:38

      Tout cela, parce que les autorités de football congolais sont incapables de prendre des décisions sévères contre ces genres ce situation, en plus incompétentes qu’elles sont (les autorités de la FECOFA), elles peuvent prendre de décision mais à la fin de compte ce ne seront pas appliquées ni respectées par crainte des certains dirigeants de club congolais soit disant ils sont populaires, réputés et influents. Est-ce que faut-il perdre les vies humaines à cause de ces irresponsabilités notoires des dirigeants de la FECOFA ???

      Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*