RDC: 200 ex-combattants du M23 réfugiés en Ouganda investissent une localité dans l’est

[GARD align= »center »]

Des rebelles du M23

Des rebelles du M23, près de Sake, dans l’est de la RDC (Photo Archive)

Les autorités congolaises ont annoncé dimanche l’entrée sur le territoire de la République démocratique du Congo de 200 ex-combattants du « Mouvement du 23 mars » (M23), un groupe rebelle défait en 2013, en provenance de l’Ouganda voisin où ils étaient réfugiés. 

« Deux colonnes d’anciens éléments de la rébellion du M23 ont franchi hier la nuit les frontières en provenance de l’Ouganda investissant le village d’Ishasha », a annoncé à l’AFP Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement congolais.

« Comment nos voisins ougandais avec qui nous avons des engagements très sérieux ont-ils laissé des personnes cantonnées dans des camps de réfugiés pénétrer, armées dans nos frontières ? », s’est interrogé M. Mende.

« Il y a déjà des affrontements avec les Forces armées de la RDC (FARDC) parce que l’armée congolaise ne laissera personne traverser nos frontières sans autorisation, avec des armes », a ajouté M. Mende.

Ishasha est une localité du territoire de Rutsuru située à 155 km au nord-est de Goma, capitale la province déchirée du Nord-Kivu frontière avec l’Ouganda.

Le M23 est le dernier mouvement des rébellions à dominante tutsi soutenues par le Rwanda et l’Ouganda dans l’est de la RDC.

Le M23 a été vaincu en novembre 2013 par l’armée congolaise avec l’appui de la Mission de l’ONU en RDC (Monusco) après dix-huit mois de guérilla au Nord-Kivu (est de la RDC).

En décembre 2013 à Nairobi, le M23 et Kinshasa avaient signé des engagements pour, notamment ouvrir la voie au rapatriement de la plupart des combattants de l’ex-rébellion en vue de leur réinsertion dans la vie civile.

Depuis, le mouvement de retour n’a pas été massif. Selon Kinshasa, seuls 193 miliciens sur 1.500 ont été rapatriés d’Ouganda et 13 sont volontairement rentrés du Rwanda sur les quelques centaines qui y étaient hébergés.

Les autorités congolaises accusent régulièrement leurs voisins (le Rwanda et l’Ouganda) d’avoir laissé « ces criminels circuler librement » sur leurs territoires respectifs alors qu’ils devraient être jugés.

AFP

[GARD align= »center »]

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
M23RDC

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

RDC : la Majorité Présidentielle rejette les conclusions du conclave de l’opposition

[GARD align= »center »] Au lendemain de la clôture du conclave organisé à Bruxelles par l’opposition assortie d’une série des résolutions, la

Centrafrique : Les Séléka et les anti-balaka s’accordent pour une médiation pour la paix

[GARD align= »center »] En Centrafrique, un grand pas vient d’être posé pour le retour de la paix dans les communautés. Lundi

RDC : le conseil des ministres crée Lumumbaville

Le conseil des ministres de la République démocratique du Congo (RDC) a décidé lundi de créer Lumumbaville, dans le centre

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*