RDC: 7 responsables congolais sanctionnés par l’Union Européenne

[GARD align= »center »]

Image d’archive|DR

Le décision était attendu et sans surprise le Conseil de l’Union Européen  a adopté des mesures restrictives en matières de déplacements et en gel des avoirs sept personnes occupant des positions de responsabilité dans la chaine de commandement des auteurs de violences survenu ces derniers mois en République Démocratique du Congo (RDC).

C’est donc après les sanctions américaines dont le gel des contre les haut gradés de l’armée congolaise que l’Union Européen a à son tour choisi de sanctionner quatre (4) membres de la garde républicaine, de l’armée ou de la police congolaise qui selon l’institution européen aurait contribué en les planifiant, dirigeant ou commettant, à des actes constituant de graves violations des droits de l’homme en RDC. Trois (3) hauts responsables et personnes d’influence qui aurait fait obstacle à une sortie de crise consensuelle et pacifique en vue de la tenue d’élections en RDC, notamment par des actes de violence, de répression ou d’incitation à la violence, ou des actions portant atteinte à l’état de droit.

Ces sept hautes personnalités congolaises se voit donc interdit d’entrer sur le territoire Européen et leurs avoirs gelés.

l'UE adopte des sanctions à l'encontre de 7 personnes responsables des violences

l'UE adopte des sanctions à l'encontre de 7 personnes responsables des violences

Capture d’écran tableau : l’UE adopte des sanctions à l’encontre de 7 personnes responsables des violences

Pour les ministres des affaires étrangères, réunis au sein du Conseil de l’Union européenne, « Les violences qui ont causé la mort d’au moins cinquante personnes le 19 et 20 septembre à Kinshasa constituent de graves violations des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, attestées par plusieurs observateurs y compris le Bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l’Homme.« 

Du côté de Kinshasa peu ou quasiment pas de réactions au sujet de cette décision européenne. Mais, le ministre congolais de la communication Lambert Mende ne devrait pas tarder à faire entendre la voix du gouvernement.

 

Roger Musandji
© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]

 

Roger Musandji

Roger Musandji

Fondateur de RM COMMUNICATION, société éditrice d'Oeil d'Afrique.


Tags assigned to this article:
RDCsanctionsunion européen

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

« L’actualité africaine en 5 titres » du 04 octobre 2016

[GARD align= »center »] CAF: le prochain président ne pourra exercer que pendant au maximum 12 ans Le prochain président de la

RDC: l’UE exhorte gouvernement et opposition à ouvrir « rapidement le dialogue »

[GARD align= »center »] La délégation de l’Union européenne en République démocratique du Congo (RDC) a exhorté mardi les autorités congolaises et

« L’actualité africaine en 5 titres » du 02 août 2016

[GARD align= »center »] Election présidentielle en RDC: Tshisekedi pose deux ultimatums au pouvoir En RDC, le retour au pays d’Etienne Tshisekedi

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*