RDC: A Mbuji-Mayi l’eau potable plus chère que la bière

RDC: A Mbuji-Mayi l’eau potable plus chère que la bière

Mbuji-MayiA Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province du Kasaï-Oriental situé au centre de la RDC, la bière est moins chère que l’eau de boisson. Pour la grande majorité de la population s’approvisionner en eau pour boire comme pour les besoins quotidiens est un vrai casse-tête.

A Mbuji-Mayi, une bouteille d’un litre et demi d’eau coûte 3 500 Fc (4 $), plus cher que deux bières de 73 cl à 1 500 Fc l’une (1,75 $)… Pour certains adeptes de cette boisson alcoolisée, le choix est vite fait quoiqu’il en coûte à leur santé : autant boire de la bière. Mais pour la grande majorité de la population, la situation est dramatique. En effet, seules les familles nanties peuvent se permettre d’acheter des bouteilles d’eau fabriquée localement pour assouvir leur soif.

Beaucoup d’autres ne le peuvent pas alors que l’eau est une denrée rare dans cette ville de plus de 3 millions d’habitants où plusieurs communes ne sont plus desservies par le réseau public depuis 2010. Faute de trouver l’eau au robinet, les habitants sont obligés d’effectuer de 3 à 5 km pour acheter de l’eau aux stations de vente publiques où le prix varie entre 200 et 500 Fc pour 20 l d’eau et elles n’est pas toujours potable. Ceux qui en ont les moyens se font livrer l’eau de ménage et toilette, ils recourent aux vendeurs ambulants qui ravitaillent quelques coins de la ville pour 700 à 1 200 Fc les 20 litres.

« Je suis très déçu de voir que le Kasaï oriental, pourtant entouré de cours d’eau parfois potable, est la seule province où l’eau coûte si cher « , regrette un habitant de la ville. La Regideso, entreprise publique qui a le monopole de la distribution d’eau dans la ville, ne dessert que 16% des habitations du fait de la vétusté du réseau et du manque d’électricité. Mais quand bien même tous les robinets de la ville seraient fonctionnels, la production serait insuffisante pour fournir la quantité d’eau nécessaire à chacun estimée à 20 litres/pers/j.
« L’entreprise manque de moyens pour développer une politique de distribution d’eau satisfaisante. Et faute de courant, nous ne pouvons capter suffisamment d’eau. Voilà pourquoi la population souffre », souligne un agent de la société qui a requis l’anonymat.

La production locale coûteuse
Comme souvent en RD Congo, l’eau la plus chère est celle qui est mise en bouteilles localement. Les bouteilles importées sont un peu moins coûteuses contrairement à ce que l’on pourrait croire. Rien n’est fait pour aider les habitants. « Nous nous heurtons à plusieurs difficultés. Le courant est plus cher qu’ailleurs, nous importons les emballages et les taxes et impôts sont très élevés’’, raconte un agent de la société de fabrication d’eau locale Safi. L’eau est ainsi paradoxalement la boisson la plus chère.

Compte-tenu de la situation, certains n’hésitent pas : « Je préfère boire de la bière plutôt que de l’eau, introuvable à certains moments, surtout quand je prends mon repas. Un régime qui n’a aucun effet sur mon organisme », estime Stéphane Mongo. Et il n’est pas le seul à choisir la bière. Le prix en est la bonne excuse mais cela n’est pas sans risque pour la santé. Ces adeptes des bouteilles brunes renforcent ainsi leurs penchants alcooliques dont ils risquent d’avoir du mal à se débarrasser. Sans compter les nombreux maux qui les guettent et les comportements parfois violents de ceux qui en abusent pour étancher leur soif.

« Je n’encourage pas les amoureux de la bière, et je demande à l’entreprise de distribution d’eau d’augmenter sa production pour mieux desservir la ville, demande un médecin de la ville. C’est une question de santé publique. »

Léo Rutherford Kanku

 

 


Tags assigned to this article:
bièreboissoneauRDC

Related Articles

RDC: Joseph Kabila, président secret et mal aimé à Kinshasa

[GARD align= »center »] Kinshasa qui ne l’a jamais aimé s’est embrasée cette semaine à l’idée de le voir s’accrocher à son

Faiblesse d’accès au service d’assainissement en RDC : quelles solutions suggérées ?

En 2002, l’assainissement a été intégré aux Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et plus spécifiquement à l’OMD 7,

RDC: De mardi à mercredi matin, chronologie des combats entre l’armée et les rebelles du M23

Les affrontements ont continué la journée d’hier mardi 21 mai entre les fardc et les rebelles du M23.c’est à 14H

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*