La RDC a beaucoup d’efforts à faire pour respecter l’accord de paix régional

La RDC a beaucoup d’efforts à faire pour respecter l’accord de paix régional

 [GARD align= »center »]

Le chef de l’Etat congolais, Joseph Kabila

Le Président de la RDC, Joseph Kabila

La République démocratique du Congo a encore beaucoup d’efforts à faire pour respecter l’accord de paix pour les Grands Lacs qu’elle a signé en février 2013 avec dix autres pays africains, selon un rapport d’ONG congolaises publié mercredi.

Cet accord dit d’Addis-Abeba a pour but de mettre un terme aux conflits qui ensanglantent l’Est du Congo depuis vingt ans.

Il prévoit que la RDC réforme ses forces de sécurité, son système judiciaire, et progresse vers la démocratie mais, malgré des progrès, beaucoup d’efforts restent encore à accomplir, estiment les dix ONG à l’origine de ce rapport, dont la Voix des sans-voix, l’une des plus importantes organisations de défense des droits de l’Homme en RDC.

Elles recommandent entre autres d’accélérer la réforme de l’armée, un meilleur respect des droits de l’Homme, et l’organisation d’élections irréprochables, après la présidentielle et les législatives contestées de 2011, remportées par le président sortant Joseph Kabila et son camp.

Au Nord-Kivu, province de l’Est du pays, la rébellion congolaise du Mouvement du 23 mars (M23) a été vaincue en novembre 2013 et l’armée, avec le soutien des Casques bleus, a affaibli depuis lors les rebelles ougandais de l’ADF (Alliance des forces démocratiques).

Cependant, pour rendre l’armée professionnelle, des mesures énergiques s’imposent, comme venir à bout de la corruption endémique, régler les salaires et exclure les responsables des pires exactions, tels que les viols, meurtres, ou pillages, souligne le rapport.

La réforme de la police progresse avec la livraison d’un meilleur équipement pour certaines unités, mais les ONG regrettent la faible quote-part financière gouvernementale dans l’appui au processus, soutenu notamment par l’Union européenne.

Par ailleurs, relèvent les ONG, la RDC enregistre un retard excessif (…) pour mettre en place un dispositif législatif et des organes judiciaires appropriés susceptibles de réprimer les crimes graves du point de vue du droit international.

Le rapport revient également sur l’application de l’accord par les autres signataires, surtout le Rwanda et l’Ouganda, voisins de la RDC, où quelque 2.000 ex-rebelles du M23 ont trouvé refuge.

Les fuyards continuent (…) d’envenimer les relations entre les trois pays et de constituer une menace sérieuse sur la paix et la sécurité pour la région, faute d’extradition ou de jugement des auteurs présumés de graves crimes, précise-t-il.

Interrogé par l’AFP, François Muamba, coordonnateur national du mécanisme de suivi de l’accord d’Addis-Abeba en RDC, a estimé que Kinshasa avait fourni des efforts considérables dans l’application de ses engagements et continuait d’y travailler avec diligence.

Il a notamment évoqué le nouveau plan des autorités pour le désarmement, la démobilisation et la réinsertion des rebelles qui continuent de pulluler dans l’Est, d’un coût estimé à 85 millions de dollars sur quatre ans. Pour l’heure, le gouvernement a déboursé 10 millions, la Mission de l’ONU en RDC (Monusco) 8 millions, et le reste doit venir des bailleurs, a-t-il précisé.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
RDC

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

CAN 2017: Ce que Paul Biya a envoyé aux Lions avant la finale

[GARD align= »center »] La coupe d’Afrique des Nation 2017 (CAN 2017)  connaîtra son champion ce soir. Une finale qui va opposer

Burundi : l’UA envoie quatre chefs d’Etat «en disgrâce» chez Nkurunziza

[GARD align= »center »] Après le secrétaire général de l’ONU, Ban-Ki-Moon, cinq chefs d’Etats africains dont le Président Macky Sall séjournent à

Congo : le FROCAD et l’IDC en coalition pour «vaincre» Sassou Nguesso

[GARD align= »center »] L’opposition congolaise s’organise dans la perspective de l’élection présidentielle du 20 mars prochain. Dans ce sens, une «

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*