RDC: campagne contre une éventuelle révision de la durée du mandat présidentiel

RDC: campagne contre une éventuelle révision de la durée du mandat présidentiel

Les Forces acquises au changement (FAC), une plate-forme politique de l’opposition congolaise, a lancé mardi à Kinshasa une campagne contre toute révision de l’article 220 de la Constitution qui concerne notamment la durée du mandat du chef de l’Etat.

La constitution de la République démocratique du Congo (RDC) stipule en son article 220 que ‘’la forme républicaine de l’Etat, le principe de suffrage universel, la forme représentative du gouvernement, le nombre et la durée des mandats du Président de la République, l’indépendance du pouvoir judiciaire, le pluralisme politique et syndical ne peuvent faire l’objet d’aucune révision constitutionnelle ».

La réaction des Forces acquises au changement intervient bien après celle des évêques catholiques de la RDC qui, à l’issue de leur 50 ème assemblée plénière tenue du 24 au 28 juin dernier à Kinshasa, avaient réaffirmé leur détermination à s’opposer fermement à ‘’toute tentative de modification de l’article 220 de notre Constitution ».

Dans leur communiqué final, les évêques avaient demandé ‘’aux fidèles et aux hommes de bonne volonté de demeurer vigilants et prêts à faire échec à toute manœuvre éventuelle de modification de la Constitution en ses articles verrouillés ».

Les Forces acquises au changement ont, dans leur déclaration publiée mardi, invité la population congolaise à signer une pétition contre la révision de l’article concerné de la constitution du pays.

Une certaine opinion au sein de la classe politique congolaise avait déjà exprimé sa crainte d’une éventuelle révision de l’article 220, tenant compte du fait que le président Joseph Kabila Kabange sera en 2016 à la fin de son second mandat à la tête du pays.

La constitution fixe à 5 ans renouvelables une seule fois le mandat du président de la République démocratique du Congo.

Au sein de la majorité au pouvoir, on tient à rassurer que la crainte d’une éventuelle révision de cet article ne se justifie pas, estimant qu’on veut prêter à la famille politique du président Kabila des intentions.

L’opposition congolaise a, dans sa déclaration finale rendue publique à l’issue de son conclave du 6 au 11 juillet à Kinshasa, recommandé dans le cadre des concertations annoncées par le président Joseph Kabila de ‘’s’opposer à toute éventuelle révision de la constitution avant les échéances électorales de 2016 ».

En janvier 2011, bien avant les élections générales tenues en novembre de la même année, les deux chambres du parlement congolais réunies en congrès avaient réussi à réviser la constitution de la RDC, faisant passer l’élection présidentielle de deux à un seul tour.

Cependant, l’article révisé ne comprenait pas parmi ceux que la constitution reconnaît comme verrouillés.

Oeildafrique avec APA


Tags assigned to this article:
politiqueRD Congo

Related Articles

Zimbabwe: même mort, Mugabe serait réélu, assure son épouse

[GARD align= »center »] La Première dame du Zimbabwe, Grace Mugabe, en est convaincue: son époux Robert Mugabe, qui doit fêter la

Burundi: 3 militants du parti au pouvoir tués par des hommes armés

 [GARD align= »center »] Trois militants du parti au pouvoir au Burundi ont été tués dans l’est du pays par des hommes

Sénégal : Macky Sall dans la mauvaise passe

[GARD align= »center »] Les sénégalais regrettent-il l’ancien président, Me Abdoulaye Wade ? En tout cas, ce qui se passe aujourd’hui au Sénégal

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*