RDC : conclave de l’opposition, pourquoi en Belgique ?

[GARD align= »center »]

Etienne Tshisekedi

Le président de l’UDPS Etienne Tshisekedi, lors de son discours au conclave de l’opposition congolaise à Bruxelles, le 8 juin 2016. © THIERRY ROGE / Belga / AFP

Comme annoncé, plusieurs membres de l’opposition congolaise se réunissent en conclave à partir de ce mercredi 8 juin à Bruxelles, capitale de la Belgique. Une pléthore des figures connues de l’opposition prend part à cette conférence. Tous autour du doyen de l’opposition, Etienne Tshisekedi, président de l’UDPS, partie phare et fer de lance d’une opposition qui peine toujours à faire front commun.

Conclave ou combat de l’opposition

Cette rencontre placée sus le signe de la paix, ne l’a vraiment pas été à ses débuts. A en croire des témoins. Il s’est remarqué une forte agitation avant le début de la conférence. L’on a constaté un désordre indescriptible à l’entrée de la salle. Plusieurs personnes sans badges officiels avaient tenté de forcer l’accès occasionnant une bagarre avec le service de sécurité. On parle d’un problème d’organisation.

Cette grande confusion a poussé certains participants à menacer de boycotter la conférence. Le cas de Clément Kanku et certains alliés de l’UDPS qui ont fustigé un mauvais traitement et la non prise en compte de leurs opinions. « On se pose beaucoup des questions. On ne sait pas qui fait quoi ? »A dit l’opposant.

Quel rôle joue la Belgique?

Au delà du déroulement de cette conférence, il y a lieu de s’interroger sur le choix de la Belgique comme lieu de la rencontre, une de très rares de cette envergure à être organisé ces dernières années par l’opposition.

« 56 ans après l’indépendance, des gens qui sont nos compatriotes puissent sentir le besoin d’aller chez nos anciens colonisateurs pour parler de leur pays. C’est quelque chose d’assez surprenant. C’est un point de vue qui est assez gênant pour notre dignité. Comme peuple, c’est un peu difficile à intégrer. C’est comme si nous n’avons pas de maturité », avait déclaré Lambert Mende, porte-parole du Gouvernement congolais en marge de ce conclave. 

Y a-t-il des enjeux cachés ? Existe-t-il une main noire avec un agenda précis ? Le fait qu’Etienne Tshisekedi, un des leaders de cette rencontre y réside suffit-elle à tout clarifier ?  S’il est un peu plus difficile de donner à l’instant des réponses claires à toutes ces questions, quelques signes laissent pourtant songeur. 

Aux yeux de plusieurs observateurs, ce choix de la Belgique ne semble pas gratuit. On le sait, la Belgique abrite le siège de l’Union Européenne et donc par ricochet c’est de là que se prennent naturellement plusieurs grandes décisions de l’Europe sur la politique internationale.

Parmi les participants à ce forum, l’on a pu apercevoir Thomas Perriello, le représentant de Barack Obama dans les Grands Lacs qui a également rencontré Etienne Tshisekedi peu avant le début du conclave. Sa présence dans une rencontre de l’opposition ne crédite pas t-elle la thèse d’une main noire ? Delà à confirmer la tendance de la communauté internationale dont il pourrait incarner à jouer un autre jeu.

Autre détail et non le moindre à prendre en compte ce que selon des sources sûres, nous apprenons qu’à la clôture du conclave vendredi, une délégation de l’opposition devrait rencontrer le ministre belge des affaires étrangères, Didier Reynders pour lui remettre les conclusions des travaux. Pour quelle raison ? La démarche vaut-elle de la peine ?

Et si ce rassemblement de l’opposition qui pis est dans l’ex métropole de la RDC comprenait des dessous des cartes ?

Une chose est sûre, la suite nous en dira un peu plus.

Freddy Mulumba
Kinshasa – © OEIL D’AFRIQUE
[GARD align= »center »]
Freddy Mulumba

Freddy Mulumba

Journaliste basé à Kinshasa, République Démocratique du Congo


Tags assigned to this article:
conclavedialogue nationalEtienne TshisekediRDC

[fbcomments]

Related Articles

RDC: des Rwandais formés pour combattre aux côtés des mutins au Nord-Kivu

Goma (RDC) – Des citoyens rwandais ont été recrutés et formés dans leur pays pour renforcer la mutinerie d’ex-rebelles que

Amende requise contre les arroseurs de ketchup de l’ambassadeur de RDC

Une amende de 1.000 euros a été requise jeudi à Paris, à l’encontre de cinq opposants au régime congolais, poursuivis

RDC: quatre artistes-peintres libérés après six jours de détention

Quatre artistes-peintres poursuivis pour avoir manifesté à Goma dans le Nord-Kivu contre les violences dans le centre et l’Est de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*