RDC : Depuis sa cellule de la Haye, Bemba nourrit son ambition de se présenter à la présidentielle de 2016

RDC : Depuis sa cellule de la Haye, Bemba nourrit son ambition de se présenter à la présidentielle de 2016

 [wp_ad_camp_3]

Jean-Pierre Bemba

Jean-Pierre Bemba, détenu à la Haye depuis mai 2008

Jean Pierre Bemba, ancien Vice Président de la République Démocratique du Congo et actuel leader du Mouvement de libération du Congo, croupit depuis 5 ans dans les geôles de Cour Pénale Internationale (CPI). Depuis un peu plus de deux semaines, quatre de ses proches ont été arrêtés et accusés de subornation de témoins. Ils ont été transférés devant la CPI et ont comparu dans la semaine écoulée devant le juge.

Le procès de Jean Pierre Bemba est toujours en cours mais ses autres proches commencent à lui préparer le terrain au cas où il est libéré par la CPI. C’est ainsi que Fidèle Babala Wandu, du Mouvement de libération du Congo (MLC), annonce une détente dans les relations de son parti avec le pouvoir de Kinshasa. Il confie que des discussions étaient en cours pour que le gouvernement accueille son mentor sur son territoire, au cas où la Cour pénale internationale (CPI) lui accorderait une liberté provisoire.

Mais le 24 novembre dernier, l’opposant Babala a été arrêté et conduit transféré à la Haye. Il est accusé avec trois autres personnes pour subornation de témoins. Parmi eux figure Aimé Kilolo Musamba, l’avocat principal de Bemba.
Plusieurs observateurs de la vie socio-politique annonce que ces arrestations font partie des stratagèmes pour écarter de potentiels candidats pour les élections présidentielles de 2016.

A Kinshasa, des discussions étaient en cours pour former un gouvernement d’ouverture incluant des figures de l’opposition. Mais l’arrestation puis le transfert des proches de Jean Pierre Bemba va saper les efforts et va briser la confiance créé par les concertations nationales tenues au mois de septembre, selon Thomas Luhaka, secrétaire général du MLC. 

[wp_ad_camp_2]

Le groupe parlementaire, auquel Babala appartenait, a d’ailleurs suspendu sa participation aux travaux de l’Assemblée nationale pour protester contre les conditions de son interpellation et son transfert vers la Haye. Ce à quoi répond la ministre congolaise de la justice, Wivine Mumba qui assure que son pays n’a fait que respecter ses engagements internationaux.

Mais ces situations sont loin de décourager Jean-Pierre Bemba qui garde intact son espoir de se présenter à l’élection présidentielle de 2016. Mais ses hommes font l’objet d’un acharnement et il va devoir revoir sa copie. Mais pour l’instant, il est très difficile d’envisager une possible libération de Jean Pierre Bemba qu’avaient annoncée ses proches pour juin 2014. L’homme va devoir attendre un peu parce que lui-même est visé par les charges de subornation de témoins.

Oeildafrique.com


Tags assigned to this article:
RDC

Related Articles

Biens mal acquis: Sassou Nguesso dénie à la justice française le droit d’enquêter

[wp_ad_camp_3]   Le président congolais Denis Sassou Nguesso a dénié lundi à la justice française le droit d’enquêter sur son

Botswana: mort de l’ancien président Ketumile Masire

[GARD align= »center »] L’ancien président du Botswana, Ketumile Masire, deuxième chef d’État de ce pays d’Afrique australe après son indépendance et

Burundi : l’UA envoie quatre chefs d’Etat «en disgrâce» chez Nkurunziza

[GARD align= »center »] Après le secrétaire général de l’ONU, Ban-Ki-Moon, cinq chefs d’Etats africains dont le Président Macky Sall séjournent à

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*