RDC : Dernière étape dans le procès de Jean-Pierre Bemba à la CPI

 [GARD align= »center »]

Jean-Pierre Bemba devant les juges de la CPI

Jean-Pierre Bemba devant les juges de la CPI

La dernière étape du procès de l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba se déroule les 12 et 13 novembre devant la Cour Pénale internationale de La Haye. Démarré depuis 2010, ce procès pourra finalement connaître sa fin avec les plaidoiries et réquisitoires finaux.

Jean-Pierre Bemba, l’ancien vice-président de la République Démocratique du Congo (RDC) est accusé par la CPI de plusieurs crimes dont crimes contre l’humanité et crimes de guerre. Les charges au départ ont été confirmées, et d’autres se sont ajoutées. En effet, M. Bemba et quatre autres détenus sont accusés de tentative de subornation de témoins.

Jean-Pierre Bemba, Aimé Kilolo Musamba (son avocat), Fidèle Babala, Jean-Jacques Mangenda Kabongo et Narcisse Arido tels sont les quatre personnes impliquées dans cette affaire. Surtout pour Fidèle Babala, Jean-Jacques Mangenda Kabongo et Narcisse Arido, ils auraient fait produire de faux témoignages. Néanmoins, ils ont recouvert leur liberté provisoire fin octobre dernier.

Jean-Pierre Bemba a été arrêté depuis 2008 pour avoir permis aux troupes de son Mouvement de Libération du Congo (MLC) de partir de la RDC pour aller commettre des crimes en terre centrafricaine en soutien au Président Anges Félix Patassé, contre la rébellion de François Bozizé, entre octobre 2002 et mars 2003.

Didier Assogba
Oeildafrique.com

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
BembaCPIjusticeRDC

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Etienne Tshisekedi: L’ultime ambition de l’éternel opposant

Tout au long de sa carrière politique, Etienne Tshisekedi n’a jamais redouté  de se faire beaucoup d’ennemis. Mais le pire

RDC: Un lieutenant tanzanien de la brigade d’intervention de l’ONU a été tué

Un lieutenant tanzanien de la brigade d’intervention de l’ONU a été tué dimanche matin pendant la prise par l’armée congolaise

Centrafrique: 13 personnes brûlées vives dans le centre du pays

[GARD align= »center »] Au moins treize personnes ont été brûlées vives dans une maison où elles avaient été rassemblées de force

1 commentaire

Espace commentaire
  1. jlegas
    jlegas 13 novembre, 2014, 11:49

    nous avons bésoin de la liberté de JP BEMBA en RDC

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*