RDC: Des ambitions se déchaînent pour sept postes à pourvoir

RDC: Des ambitions se déchaînent pour sept postes à pourvoir

Parlement de la RDC à Kinshasa

Vraisemblablement, c’est la semaine prochaine que le nouveau visage du bureau définitif de la chambre basse du Parlement pourrait être connu.

Après plusieurs atermoiements dus essentiellement à la procédure devant la Cour suprême de justice (CSJ) concernant la conformité du règlement d’ordre intérieur, l’institution est désormais habilitée à poursuivre sereinement ses travaux après amendement de l’article 22 rejeté. La nouvelle formulation de l’article incriminé dispose ce qui suit : « Sans préjudice de l’article 23 du présent règlement intérieur, le bureau est constitué des membres issus de la Majorité, de l’Opposition politique, des non-inscrits, des indépendants et des courants centristes ». Suite au quitus de la CSJ, le bureau provisoire dispose, selon la loi, de cinq jours francs pour discuter des modalités de l’élection des membres devant composer le bureau définitif sur la base d’un calendrier électoral à adopter par la plénière.

Le processus de la désignation des membres du bureau définitif ayant été enclenché au cours de la plénière d’hier, d’aucuns pensent que l’installation de cet organe de direction de la chambre basse pourrait intervenir inévitablement la semaine prochaine. En attendant, l’heure est à la manifestation des ambitions. Dans chaque camp, l’on s’organise pourfigurer au
bureau définitif d’autant plus que la chance est donnée, cette fois-ci, à tous les députés de postuler à quelque niveau que ce soit. Déjà, il nous revient que le député national Timothée Kombo Nkisi, élu du territoire de Madimba au Bas-Congo et actuellement président du bureau provisoire, serait dans la course. L’intéressé, à en croire certaines indiscrétions, serait pressenti au poste de deuxième vice-président.

À la majorité présidentielle, les appels à la cohésion et à l’unité se multiplient afin que la consigne de vote soit respectée. « Les députés de la majorité présidentielle soutiendront le ticket présidentiel dans la composition du futur bureau définitif », avait déclaré récemment Aubin Minaku, secrétaire général de cette plate-forme dont le nom est cité comme probable président du bureau définitif de l’Assemblée nationale. Tout est fait, apprend-on, dans le sens de permettre à la famille politique du chef de l’État de piloter cinq des sept postes à pourvoir au grand dam des non-inscrits et des indépendants dont la marge de manœuvre semble être rétrécie. Entre-temps, l’opposition dispersée et hétéroclite dans sa vision de lutte parlementaire devra batailler pour se mettre d’accord sur les personnes devant briguer les deux postes qui lui sont attribués.

 

Alain Diasso



Related Articles

Zimbabwe: la Cour constitutionnelle exige la présidentielle au plus tard au 31 juillet

La Cour constitutionnelle du Zimbabwe a demandé vendredi au président Robert Mugabe de proclamer au plus vite la date des

Egypte: des manifestants incendient des locaux du parti islamiste

Des manifestants ont mis le feu vendredi dans deux villes d’Egypte à des bureaux du Parti de la liberté et

Enjeux de l’heure : un troisième mandat de Joseph Kabila exclu

En Belgique et en RDC, la question préoccupe au plus haut chef les instances politiques et sociales qui tiennent au

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*