RDC : Des réseaux mafieux détournent mensuellement 6 milliards des recettes téléphoniques

Image d'Archives

Image d’Archives

Plus de 12 millions de dollars USD soit plus de 6 milliards Fcfa de recettes des télécoms échappent au contrôle du trésor public congolais chaque mois. Cet état de chose est dû aux arnaques et trafics sur le réseau et qui sont le propre des réseaux maffieux qui continuent à faire des ravages.

Il y a près de deux ans, le gouvernement congolais a révélé à l’opinion que tous les réseaux de téléphonie cellulaire opérant en RDC étaient piratés. Le vice premier ministre congolais et ministre de Postes, Téléphones, et Nouvelles Technologies de l’Information, Thomas Luhaka a rappelé que la situation n’a guère changé depuis lors.

« Conséquence de cette piraterie des appels internationaux : L’Etat congolais voit voler en fumée mensuellement environ 12 millions de dollars américains. Face à ce véritable gangstérisme, le gouvernement s’était engagé à mener une lutte sans merci contre ce réseau mafieux », a-t-il dit.

On se rappelle que le gouvernement avait chargé l’entreprise Agélis-Télécom de mener cette tâche pour contrecarrer les trafiquants.

La complexité de la mission n’a pas permis à l’entreprise de répondre aux attentes de l’Etat congolais. Il est établi que sur près de cent réseaux de trafiquants pointés du doigt, cette firme n’en a démantelé que quatre, au grand dam de l’exécutif congolais.

Ainsi, les experts du ministère des Postes, Téléphones et NTI, cette contreperformance serait due, à l’inefficacité d’Agélis-Télécom dont les équipements ne seraient pas performants, et à la complicité de certains bonzes du pouvoir qui ne veulent pas que le gouvernement leur arrache le gâteau de la bouche.

« Pour arriver au bout de cette mafia, il faut en déterminer les véritables causes sinon la lutte est perdue dès le départ. Selon les experts en la matière, la fraude dans les communications internationales à destination de la RDC est due essentiellement au fait que chaque opérateur du secteur importe le trafic sans s’adresser à l’opérateur officiel qui est l’Etat représenté par la Société congolaise des postes et télécommunications (SCPT). », a expliqué un expert du ministère congolais des Postes, Téléphones et NTI.

L’agent rappelle que l’ancien ministre des PT-NTIC avait même mis en cause cette société étatique de travailler de connivence avec une société cellulaire de la place qui est également active dans la piraterie des appels internationaux. Mais très rapidement, la SCPT avait rapidement réagi en rejetant toute collusion avec le réseau mis en cause par le ministre.

La RDC ambitionne d’atteindre un taux de croissance de deux chiffres en 2015 et le gouvernement congolais veut intensifier cette lutte en vue de maximiser sensiblement les recettes en arrachant aux fossoyeurs de l’économie leur pain.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
mafiaRDCtéléphone

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

251 Congolais morts dans le naufrage entre l’Ouganda et la RDC

[GARD align= »center »] Le gouvernement congolais a annoncé jeudi la mort de 251 réfugiés congolais dans le naufrage d’un bateau samedi

RDC : les vraies raisons de la guerre de l’est sont économiques

Les vrais raisons de la guerre de l’est de la RDC sont économiques, le pays regorgeant des réserves des minerais

RDC: La rumeur d’une nouvelle attaque a provoqué un mouvement de panique à Kinshasa

 [wp_ad_camp_3] Un proverbe africain dit que lorsqu’on est mordu une fois par le serpent, on se méfie du ver de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*