RDC : le dialogue a démarré, l’Union Africaine lance un appel aux opposants absents

[GARD align= »center »]

Edem Kodjo

Edem Kodjo, le facilitateur de l’Union Africaine

Le dialogue politique inter-congolais a démarré officiellement jeudi à Kinshasa. Annoncé depuis l’année dernière par Joseph Kabila, le chef de l’Etat congolais, le dialogue devrait déblayer le terrain à l’organisation d’élections apaisées et crédibles. Environ 200 délégués de l’opposition, de la majorité et de la société civile prennent part aux travaux dirigés par Edem Kodjo, le facilitateur de l’Union Africaine.

A l’ouverture des pourparlers, Edem Kodjo a invité les autres partis politiques absents au dialogue à saisir la main tendue pour que toute la famille se réunisse au grand complet. Cet appel a été notamment lancé en direction de certains opposants dont Etienne Tshisekedi, l’opposant historique.

Rappelant que le dialogue était fondé sur la constitution congolaise, l’ancien Premier ministre togolais a précisé que les participants allaient débattre des moyens pour organiser des élections libres, crédibles et apaisées.

Les travaux ont démarré en présence du commissaire de l’Union africaine (UA) pour la paix et la sécurité, Smail Chergui, et le chef de la MONUSCO, Maman Sidikou.

S’adressant aux acteurs, M. Sidikou a indiqué que le dialogue reste la seule voie pour sortir de l’impasse actuelle. « L’alternative, c’est la violence », a-t-il prévenu avant de souhaiter que le dialogue soit le plus inclusif et crédible possible.

« L’absence d’une partie de la classe politique met en exergue la nécessité de poursuivre nos efforts pour les amener à se joindre à ce processus en leur demandant de faire preuve de plus de flexibilité », a déclaré Maman Sidikou.

De son côté, le commissaire de l’Union africaine a affirmé que l’UA souhaite la participation au dialogue de l’ensemble des sensibilités politiques congolaises.

Il a invité les autres acteurs à participer au dialogue en attendant que toutes les conditions préalables ne soient remplies. 

Les mesures de décrispation du climat politique prises par le pouvoir congolais avec notamment la libération de quelques prisonniers politiques et la réouverture de certains médias sont aussi saluées. Mais le commissaire de l’UA invite les autorités congolaises à faire davantage.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]

 

 


Tags assigned to this article:
dialogueRDC

[fbcomments]

Related Articles

Kinshasa: Le vendredi de tout les dangers

A croire les membres du PPRD que nous avons contactés « la ville de Kinshasa se réveille au bruit doux des

RDC: Un militaire tire en état d’ivresse et tue un soldat à Lubumbashi

[wp_ad_camp_3]  Après les incidents sanglants de Lumbumbashi, la deuxième ville de la RDC, du lundi dernier ayant fait plusieurs morts,

Burundi: un juge de la Cour constitutionnelle fuit le pays après des pressions

Le vice-président de la Cour constitutionnelle du Burundi, appelée à se prononcer dans les jours qui viennent sur la légalité

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*