RDC – Dialogue: l’opposition suspend sa participation

[GARD align= »center »]

Vital Kamerhe

L’opposant Vital Kamerhe répond à des journalistes lors d’une manifestation contre le projet de loi électorale en RDC, le 12 janvier 2015 à Kinshasa|AFP

L’opposition a suspendu, lundi 12 septembre, sa participation au dialogue en vue de se concerter au sujet de l’élection que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) devra organiser en priorité.

Avant de quitter la salle, cette plateforme a proposé que la centrale électorale débute l’organisation des élections par la présidentielle couplée aux provinciales et locales.

L’Opposition conditionne également la refonte du fichier électoral à la restructuration de la CENI.

La Majorité présidentielle, elle, souhaite que la CENI commence par les locales et termine par la présidentielle, après la refonte totale du fichier électoral.

Pour leur part, les membres de la société civile sont divisés entre la séquence allant de la base au sommet et de la présidentielle aux locales.

Ce débat intervient quatre jours après que le président de la CENI, Corneille Nangaa a présenté aux délégués du dialogue trois propositions pour l’organisation des élections.

La première séquence consiste à organiser les législatives provinciales et locales, suivies des scrutins indirects, puis de la présidentielle et des législatives nationales.

Pour la deuxième séquence, la CENI organiserait la présidentielle et les législatives nationales, les législatives provinciales et locales, suivies des scrutins indirects.

La troisième séquence consiste à organiser tous les scrutins directs le même jour, suivis des scrutins indirects.

Les délégués au dialogue devront se prononcer sur l’un des trois scenarios.

[GARD align= »center »]



[fbcomments]

Related Articles

RDC: nomination d’un nouveau gouvernement resserré, peu politique

Cinq mois après les élections de fin 2011, la RDC a enfin son nouveau gouvernement, nommé samedi par le président Joseph

Centrafrique: Suspension de Moussa Dhaffane, 2e vice-président de la coalition Séléka

[GARD align= »center »] Les principaux dirigeants centrafricains de l’ex-coalition Seleka ont suspendu le 2e vice-président de la coalition, Mohamed Moussa Dhaffane,

RDC – Affaire mercenaires : Moïse Katumbi inculpé

[GARD align= »center »] La nouvelle est tombée ce jeudi 19 mai. Moïse Katumbi a été inculpé de recrutement de mercenaires. Dans

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*