RDC-Diaspora : Combattant jusqu’à la mort…sauf en garde à vue

RDC-Diaspora : Combattant jusqu’à la mort…sauf en garde à vue

Combattant congolais Kabila Degage

Combattant jusqu’à la mort!!! Combattant Jusqu’à la mort!!!
Ce petit refrain nourrit toutes les actions des activistes congolais de la diaspora surtout occidentale dénonçant le pouvoir de Joseph Kabila en République Démocratique du Congo.

Quel sens donner à ce refrain ?

Combattant – Pour leur lutte, ils sont prêts à tout : Sacrifier leurs couples, leurs enfants… Briser des amitiés pour divergences d’opinions politiques. Comme ils le clament haut et fort, ils sont prêts à mourir pour sauver la patrie. Mourir en héros comme a pu l’être Patrice Lumumba, la fierté du Congo.

Ils manifestent, polluent Youtube avec un nombre incalculable des vidéos. Et le combat spectacle est arrivé ainsi que la surenchère des actions entre les différents groupes des combattants. La descente massive à l’ambassade de la RD Congo à Paris avec une tentative d’incendie au cocktail Molotov a éloigné les combattants de la ligne de contestation légitime permise par la loi. Le nombre de vues de plus en plus élevé des vidéos sur internet est monté à la tête de certains combattants en mal de vedettariat. Au point que certains sont allés jusqu’à sacrifier une voiture sur le périphérique parisien en y mettant le feu et provoquant un embouteillage sans précédent. Le péage pour les ennuis judiciaire est payé.

Devant l’absence de résultats par rapport à la situation politique à Kinshasa, il fallait faire plus, frapper plus fort. La venue de Lambert Mende, ministre de la communication et porte-parole du gouvernement congolais  était une occasion rêvée de faire parler de la cause. Heureusement pour le ministre ou malheureusement pour les combattants, l’amateurisme dans l’exécution de l’action a permis à Mr Mende d’échapper à la vindicte « populaire » notamment grâce aux services de sécurité de l’hôtel où il séjournait. L’heure de  gloire arriva le 31 décembre 2011 à 18h00 Paris-Gare du Nord, lorsque le président du Senat congolais, Mr Kengo Wa Dondo, deuxième personnalité de la République tomba à sa descente du Thalys Bruxelles-Paris, sous les coups de plusieurs activistes congolais. Cet acte en avait choqué plus d’un et les autorités françaises avaient été obligées de multiplier les interventions radio-tv pour dénoncer cette agissement et promettre de punir les auteurs de cet acte criminel.

Naïfs ou Inconscients

Depuis l’affaire du cocktail Molotov jeté à l’ambassade de la RDC à Paris, une enquête judiciaire était menée par la brigade criminelle du 36 quai des orfèvres. Des écoutes téléphoniques, des filatures étaient mises en place pour mettre hors d’état de « nuire » ce mouvement qui s’était mis volontairement hors la loi.

Lors du premier coup de filet, trois personnes ont été interpellées et mises en garde à vue. L’un d’eux le journaliste Roger Bongos a retrouvé sa liberté 48 heures après. Rex Kazadi et Patrick Lusayday membres du BPK (Ba Patriote ya Kongo) avaient connu la détention provisoire. Trois mois pour l’un et un mois pour l’autre. De cette détention, différentes versions arrivèrent au sein de la diaspora et sur fond de traîtrise présumée des détenus ce qui divisa les combattants restés en liberté.

Qui balance qui chez les combattants ?

Une fois sortie de prison, Rex Kazadi avait souligné la faiblesse de ses compagnons de combat devant les policiers. Pour ne pas avoir dénoncé ses camarades il a passé tous ces mois de prison et a été mis en examen, bien que depuis libre mais sous contrôle judiciaire. Pendant ce temps la police continuait ses investigations et multipliait les auditions. Mais tout le monde n’est pas combattant jusqu’à la mort.

Un activiste auto-proclamé colonel, coutumier des tenues militaires et des costumes pour se donner une apparence de « responsable », se serait vite mis à table selon une source proche de l’enquête. Les policiers français ont trouvé en cet ex-faz (Forces d’armées Zaïroise) un facilitateur pour ne pas dire une balance. Dans la foulé, Curtis Minar se retrouvera très vite arrêté et en prison. Qui l’a balancé ? Sans compter les multiples arrestations et mise en examens de combattants tel Chelly Awendo, Nsingi, Jimmy, Guelord…

L’enquête sur l’affaire Kengo a été menée avec professionnalisme. Et notre source soulignait la facilité qu’ont les congolais à parler au téléphone. Surtout de choses censées être secrètes. Il a fallu aux enquêteurs d’attendre tout simplement  que les langues se délient. Pas besoin de tendre de piège aux amis combattants. Ils aiment tous se gratifier d’acte dont ils ne sont pas toujours à l’origine.

Un mois après l’agression du président du sénat congolais, les opérateurs en téléphonie mobile avaient fournis aux enquêteurs les éléments de géolocalisation qui allaient permettre de confondre la longue liste de suspects qu’ils avaient en leur procession.

Cette fois-ci, il y a eu une dizaine d’arrestations. Les nouvelles vedettes issues du combat congolais étaient pour la plus part en garde à vue…pour 72 heures.

Nous allons nous attarder sur le cas d’une super star du combat. Une star parmi les stars. Une icône sans concurrent. Celle qui ferait des conf’call avec le général Munene. Parlerait en direct avec Etienne Tshisekedi afin de passer le message du vieux à la diaspora. Combattante jusqu’à la mort ?

Arrêtée avec les autres combattants, il nous est facile d’imaginer son ressenti.

« On a beau se dire qu’on est prêt mais en vérité, on ne l’est jamais. La police ne donne pas de rendez-vous pour réaliser ses interpellations matinales. Alors lorsqu’à 6h00 du matin, devant mari et enfants (famille), les policiers se présentent à votre domicile on ne sait jamais comment réagir. Les questions se bousculent dans la tête. Oui je sais, je suis combattante. C’est à cause de notre noble cause qu’ils sont là. Mais qu’est-ce que ça cache ? Action judiciaire ?  Velléité d’endiguement… ?  Ordinateurs, appareils photos saisis, on se retrouve seul face aux aléas de la résistance. Et le choix devient étroit. »

A la recherche d’affaiblissement mental, les policiers ne cessent de multiplier les auditions pour vous pousser à la contradiction. Ils veulent des noms. Ils promettent les pires choses pour vous atteindre. Le combat est critiqué. Le manque de clarté vous est reproché. Trop d’intervenants, trop de vidéos qui polluent votre message. Mais ils veulent autre chose. Ils vous demandent de collaborer si vous voulez revoir votre famille.

Combattant oui mais jusqu’où ?  La mort ? Dans ce cas comment expliquer les arrestations de Patsheli Mikobi et d’autres ? La résistance pour certains s’arrête dans le bureau du policier.

Roger Musandji
oeildafrique.com

 

Roger Musandji

Roger Musandji

Fondateur de RM COMMUNICATION, société éditrice d'Oeil d'Afrique.



[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Histoire du Congo: Réplique à Patrick Mbeko

Comme M. Mbeko j’ai bien aimé l’interview de M. Mobe. En revanche je n’apprécie pas du tout le ton péremptoire

Franklin Nyamsi: Chaque jour qui passe, le Cameroun me hante

Chaque jour qui passe, on se demande comment le Grand Cameroun, pays de Roger Milla et de Samuel Eto’o, de

Quelle stratégie en vue du développement socio-économique de la RD Congo ?

 [GARD align= »center »] Le président de la République Démocratique du Congo a investi le 21 septembre dernier les soixante-huit membres du

13c ommentaires

Espace commentaire
  1. Roger
    Roger 26 mai, 2012, 13:23

    Aaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhh!

    Répondre à ce commentaire
  2. REX MAKABI
    REX MAKABI 26 mai, 2012, 13:28

    Rex aussi a foutu ce combat dans la merde, c’est lui le grand merdier de ce combat. il ramènera ses racailles de la banlieue au combat avec une legerté maladive d’une mytho et extravagant en mal de reconnaissance. Une merde en soi !

    Répondre à ce commentaire
  3. AYANT DROIT
    AYANT DROIT 26 mai, 2012, 13:28

    il y a à boire et à manger…,moi je vais aller jouer à ma play station!!!

    Répondre à ce commentaire
  4. kongolais
    kongolais 26 mai, 2012, 16:42

    BIEN ECRIT, MAIS NOUS SOMMES ENTRAIN D’APPENDRE, POUR
    RAPPEL 2 NAS PASSÉS, LES CONGOLAIS N’ ÉTAIENT QUE DE BMW, MAIS AUJOURD’HUI SOMMES ENTRAIN DE NOUS PRENDRE EN CHARGE. TO TIKA NDE BILOBA LOBA NA BA PHONES SURTOUT. TO CRÉE BA CODES PONA KO DESIGNÉ KOMBO YA MUTU, NDENGE ANR ASALAKA.

    PS: MESSAGE POUR REX K.(EN BAS)
    REX KAZADI APRES INTERVATION NA YO NA RADIO LISOLO, NA MONI QUE MAKAMBO MINGI YA RDC OYEBI NA YO TE. OZO LOBELA SUR BUDGET YA RDC 2012, ON DIRAIT QUE PAYS NA BISO EZA GOUVERNÉ? EST-CE QUE KANAMBE, NA BATU NA YE BA GOUVERNAKA? OU ILS NE SONT QUE DES GERANTS, ALORS TO ZALI KOZELA VIDEONA YO SUR IMPERIUM PONA KO APAISER BA ESPRIT. INGETA!!!!

    Répondre à ce commentaire
  5. Muambi Kalomba
    Muambi Kalomba 26 mai, 2012, 21:04

    Si le combattant combat jusqu’à la mort, de quelle mort s’agit-il? Le combattant est-il prêt à adhérer sa spiritualité négro-africaine et rejeter le faux dieu leopoldien, car il n’y a pas d’autres alternatives. L’habitant de la commune de Matete, peut-il adresser ses doléance à la commune de Ndjili?
    Mon pays est Kongo (Congo), donc je suis kongolais (congolais), en lingala  » mutu ya kongo » ou mu-kongo. Ne tombons pas dans des considérations tribalistes non fondées. Kongo , est le nom de Dieu Créateur, et nous sommes son peuple , mu-kongo, mu-luba, mu-suaheli, mu-ngala.

    Répondre à ce commentaire
  6. ashiko
    ashiko 27 mai, 2012, 13:09

    Ns ne devons pas ns decourager. Notre combat doit repondre à l’ideologie de la liberation du kongo pr le bien être de la population et le savoir vivre ensemble. Ainsi ns avons besoin des ideologues capables de canaliser les actions des combatants pr que sur le plan intellectuel ns puissions avoir des arguments pr defendre nos actions. C’est normal qu’il y ait de rater mais sachons que les combattants ont permis de parler des kongolais de façon diffèrent. Ns sommes devenus des citoyens farouchement attachés à l’integrité de notre pays. Ce qui se passe à l’est concerne chaque kongolais qu’il soit du nord de l’ouest ou du sud. C’est déjà une victoire pour ns kongolais. La prochaine bataille, ns devons empecher que la réunion de la francophonie se tienne en RDC.
    Cela passe par la denonciation de tout ce qui se passe au pays: la guerre, les violes, le deplacement des populations à l’est. Les pillages de nos ressources par les multinationales. Nos devons innonder les media français pr les obliger de parler du Congo ainsi le prèsident F. Hollande sera obligé de se prononcer sur ce qui se passe ds notre pays. Mobilisons ns. Que les intellectuels ns aident à faire echec à ce sommet.

    Répondre à ce commentaire
  7. Guy Ngoyi
    Guy Ngoyi 2 juin, 2012, 04:59

    Roger Musanji espèce de Collabo.

    Répondre à ce commentaire
    • Roger
      Roger 3 juin, 2012, 11:02

      Guy Ngoyi, ta contribution est de tres grande facture. Merci beaucoup.

      Répondre à ce commentaire
      • Guy Ngoyi
        Guy Ngoyi 28 août, 2012, 00:08

        Je suis le vrai Guy Ngoyi et quelqu’un a utilisé mon nom pour ajouter ce commentaire qui ne reflète aucunement ni mes pensées, ni mes convictions.

        Pour ma part, je crois que M.Musanji fait quelques fois preuve de partialité lors de ses analyses mais je n’irai pas jusqu’à le traiter de collabo.

        Merci

        Répondre à ce commentaire
  8. djalma
    djalma 9 novembre, 2014, 12:24

    la police MAIS quelle police ? CELLE QUI LIVRA CES FRERES AUX OCCUPANTS ALLEMANDS ,! ELLE n a auccune légitimité à intimider les gens qui se battent et refusent de baisser la cullotte devant la désintegration de leur pays! DEGAULE a fuit à londres avec moins d ‘ une centaine de partisan mais sa voix fut audible depuis les bords de la tamise.puis vint la liberation avec lesballiés et quelques irreductibles……exemple à méditer.MR ROGER tu ne semble connaitre la dialectique de la lutte des peuples pour leur liberation de la domination IMPERIALISTE..la nouvelle conscience politique des jeunes un nouveau acquit précieux. quant à toi mr mussandji roger ,tu as dument été indentifier comment AGENT d influence des services speciaux QUI FAIT ENTER LA CONFUSION DANS LE CHEFS DE GENS DE BONNE VOLONTE.le décodage de ton message est claire et télécomandé…..il ést temps de faire une analyse autocrtique ne plus accepter le résilience ou la fatalité absolue qui s abbat sur ce pays continent. sinon demain ,il sera trop tard comme la yougoslavie ou le soudan………

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*