RDC : Et maintenant, place aux concertations de la Cenco

[GARD align= »center »]

rdc, cenco

Joseph Kabila, Vital Kamerhe, Moïse Katumbi et Étienne Tshisekedi|©DR

La Majorité Présidentielle et le Rassemblement de l’opposition se retrouvent à partir de ce jeudi 8 décembre dans des nouvelles discussions censées aplanir les divergences et maintenir le calme au lendemain de la date fatidique du 19 décembre. Une initiative signée de la Cenco.

A l’approche de la très attendue date du 19 décembre, la République Démocratique du Congo tourne au rythme d’un nouveau round des discussions. Ce que l’on a qualifié de nouveau dialogue devant mettre sur la même table des échanges, le camp de la Majorité Présidentielle et celui du Rassemblement de l’opposition, accompagné du Mouvement pour la Libération du Congo, Mlc. Comme annoncé, ces échanges ont effectivement débuté ce jeudi 8 décembre sous la coupe bienveillante de la Conférence Episcopale Nationale du Congo, arbitre incontestable d’une situation très cruciale dans le pays.

Négociations de dernière chance ?

C’est de cette façon qu’on présente ces échanges censés trouver un compromis entre les parties pour éviter au pays le pire au lendemain du 19 décembre. Visiblement, de part et autres, l’on s’est activé pour la réussite de ces échanges directs qui ont la particularité de voir pour la première fois le camp Rassemblement de l’Opposition chapeauté par le très radical et intransigeant Etienne Tshisekedi. Comme un symbole de sa surprenante flexibilité, le lider maximo avait lui-même fait le déplacement de la Cenco mardi 6 décembre pour confirmer sa volonté de discuter. Un fait rare, pour celui qui d’ordinaire ne sort presque pas de son fameux retranchement de Limete. 

Les forces en présence. 

Au centre interdiocésain, siège de la Cenco à Kinshasa, les participants aux échanges sont classés en deux grands groupes. D’un  côté, c’est la grande composante des signataires de l’accord du dialogue national le 18 octobre dernier regroupant les délégués de la Majorité Présidentielle, ceux de l’opposition pro dialogue ainsi que de la Société civile.

En face, en tête d’affiche il y a le Rassemblement de l’opposition, figure de proue de ces nouvelles négociations, associé à lui, le Mouvement de Libération du Congo.

A l’ordre du jour…

De quoi sera-t-il question dans ces échanges ? Sans nul doute, il s’agira de débattre sur des points qui fâchent. Ces aspects de la vie politique du pays qui divisent les deux parties.

La Cenco l’avait dit le 2 décembre dernier lors de sa conférence de presse de restitution de sa médiation. Il y a des points divergences.

Au total, elle en avait noté 6 : celui concernant la constitution décliné sur le concept du respect de la constitution et de ses implications en rapport avec la crise actuelle mais aussi celui du processus électoral pour ce qui s’agit des séquences, du calendrier, du financement des élections, et de l’indépendance de la Ceni.

Autres points à aborder : le fonctionnement des institutions pendant la période de la transition, les mesures de décrispation politique, le mécanisme de suivi de l’Accord politique, la forme du compromis politique à trouver. Autant des sujets épineux autour desquels, les deux camps antagonistes devront finalement tomber d’accord.

Vivement attendues tant au niveau national que mondial, ces discussions, très probablement les dernières qui puissent se tenir sont très déterminantes pour toute une nation. Qu’est-ce qui en sortira ? Réponses à la fin des échanges. 

Ci-dessous la liste complète des personnes prenant part à ces échanges.

  1. Les Signataires de l’accord du 18 octobre (15 participants)

La MP, 6 délégués

– Nehemie Mwilanja
– Alexis Thambwe
– Adolphe Lumanu
– Lambert Mende
– Martin Kabwelulu
– Norbert Nkulu

L’Opposition au dialogue, 6 délégués

– Ambatobe Nyongole (UDPS)
– Vital Kamerhé (UNC)
– José Makila(Atd)
– Jean Lucien Bussa (CEDR)
– Steve Mbikayi (NCPS)
– Azarias Ruberwa
– Mokonda Bonza

La société civile, 3 délégués

– Marie Madeleine Kalala
– Maguy Kiala
– Jean-Marie Ntantu Mey

2. Le Rassemblement-MLC et leurs alliés

– Jean marc Kabund (UDPS)
– Felix Tshisekedi (UDPS)
– Valentin Mubake (UDPS)
– Gilbert Kankonde (UDPS)
– Delly Sessanga (AR)
– Christophe Lutundula (G7)
– Joseph Olengha Nkoy (Dynamique)
– Jean-Pierre Lisanga (alliés UDPS)
– Eve Bazaïba (MLC)
– Fidèle Babala (MLC)
– Raymond Ramazani (MLC)
– Jacques Lunguana (MLC)
– Wivine Tshimusa (FRC)
– Bembe Bati (FRC)
– Georges kapiamba (société civile)
– Christopher Ngoy Mutamba (société civile)

Freddy Mulumba
Kinshasa – © OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]

Freddy Mulumba

Freddy Mulumba

Journaliste basé à Kinshasa, République Démocratique du Congo


Tags assigned to this article:
CencoRDC

[GARD align="center"]

Related Articles

RDC : Le bilan de l’attaque terroriste de Kinshasa et de Lubumbashi porté à plus de 70 assaillants tués

 [wp_ad_camp_3] Le bilan de l’attaque de ce lundi à Kinshasa et à Lubumbashi s’alourdit. Dans la mi-journée, le gouvernement congolais

Le président congolais Joseph Kabila décore à titre posthume Papa Wemba

[GARD align= »center »] Comme prévu par le programme publié en fin de semaine dernière, c’est ce lundi qu’ont officiellement débuté les

Les femmes du Sud-Kivu réclament le retour du Dr Mukwege

L’absence du gynécologue ne garantit pas la poursuite de l’aide en faveur des femmes violées. Les femmes de la province

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*