RDC : Etienne Tshisekedi à Kinshasa, une question d’heure

[GARD align= »center »]

Etienne Tshisekedi et sa femme Marthe tshisekedi

Etienne Tshisekedi et sa femme, Marthe Tshisekedi/ Source DR

Plus que quelques heures pour assister au retour à Kinshasa d’Etienne Tshisekedi. L’opposant historique arrive dans la capitale de la RDC ce mercredi 27 juillet. Le jour tant attendu est enfin arrivé. Ce jour où Etienne Tshisekedi retourne dans son pays via Kinshasa après un très long séjour de bientôt deux ans passés en Europe officiellement pour des raisons de santé même si après le légendaire opposant a eu d’intenses activités politiques.

Une date retient bien-sûr toute l’attention. C’est celle de ce mercredi 27 juillet 2016. C’est le jour choisi par le chef de file de l’opposition pour faire son come back. Aux dernières nouvelles, tout est dans le bon. L’état-major de l’Udps a confirmé le retour de son leader à bord d’un jet. Par la même occasion, il a démenti l’information faisant état du report de ce retour.

Mais alors quel retour ?

De quelle manière Etienne Tshisekedi reviendra-t-il au pays ? Aura-t-il droit à un retour en douceur ou plutôt assez mouvementé ? Que se passera-t-il exactement ? Voici une bonne dose des questions qui taraude déjà les esprits.

Ce serait un retour paisible si l’on s’en tient aux propos du numéro 1 de la police de la ville de Kinshasa. Après une réunion le week end dernier avec les représentants de l’Udps ainsi que de la Mission de l’Onu en RDC, Célestin Kanyama a confirmé que des mesures drastiques ont été prises afin de bien gérer le retour du président de l’Udps.

De cette rencontre, il a été notamment décidé que seules 15 personnes membres du parti et proches de Tshisekedi dont le nom seront transmis à la police auront accès à l’intérieur de l’aéroport international de N’djili. 40 personnes devraient attendre à l’extérieur des installations aéroportuaires tandis que tous les autres militants devraient rester au delà de la chaussée.

A quelques heures du retour à Kinshasa de l’icône de l’opposition congolaise, certains observateurs craignent que cela tourne mal évoquant des précédents. Comme en 2011, lorsque son retour à Kinshasa avait causé des échauffourées entre les militants de son parti et la police qui avaient alors eu recours au tir des gaz lacrymogènes pour disperser la foule des militants de l’udps causant plusieurs victimes.

D’autres encore présagent un scénario actuellement très prisé de la police nationale congolaise. Celle d’escorter le leader de l’Udps jusqu’à son domicile l’éloignant de tout contact avec ses partisans. La stratégie serait alors de renforcer la sécurité et de dérober l’acteur du jour. A l’image de ce qui a été fait en janvier dernier avec la dépouille mortelle de la chanteuse gospel Marie Misamu ou encore lors du retour de l’équipe nationale de la RDC vainqueur au Championnat d’Afrique des Nations de football où le public a été tenu éloigné.

Absent du pays depuis le 16 août 2014, Etienne Tshisekedi rentre au pays pour notamment assister au grand meeting de l’opposition prévu 4 jours après son retour soit ce dimanche 31 juillet.

Freddy Mulumba
© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]

Freddy Mulumba

Freddy Mulumba

Journaliste basé à Kinshasa, République Démocratique du Congo


Tags assigned to this article:
kinshasapolitiqueRDCtshisekediudps

[fbcomments]

Related Articles

RDC: ROGER LUMBALA TRAITRE OU ETERNEL REBELLE ?

Depuis l’arrestation de Ntaganda, le M23 aile Makenga intensifie sa croisade, le 23 mars, le groupe a célébré l’anniversaire de

Joseph Kabila est-il encore le président de la RD Congo ?

[GARD align= »center »] La réponse à cette interrogation paraît simple puisque Joseph Kabila occupe toujours le Palais de la Nation et

RDC : Le Colonel Mamadou N’Dala tué et 5 autres militaires blessés dans une embuscade de rebelles ougandais

[wp_ad_camp_3] Le colonel Mamadou Ndala, le chef des opérations contre la rébellion ougandaise a été tué dans un attentat  à

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*