RDC : Fatou Bensouda discute la question El-Bechir avec le ministre des affaires étrangères

RDC : Fatou Bensouda discute la question El-Bechir avec le ministre des affaires étrangères

[GARD align= »center »]

Fatou Bensouda

Fatou Bensouda, procureure de la cour pénale international a Kinshasa

Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI) est en visite officielle en République Démocratique du Congo. Elle a été reçue mercredi à Kinshasa par le ministre des Affaires étrangères et coopération internationale, Raymond Tshibanda.

Au menu de l’entretien que les deux personnalités ont eu, se trouvait la question du renforcement de la collaboration entre la cour et le gouvernement congolais. Fatou Bensouda et Raymond Tshibanda ont évidemment discuté du refus de la RDC de livrer à la CPI le président soudanais Omar El-Bechir, visé par un mandat d’arrêt international.

En effet, Omar El Bechir, le chef de l’Etat soudanais a participé en février dernier à Kinshasa au XVIIe sommet des chefs d’Etat du Marché commun pour l’Afrique orientale et australe (Comesa). Près d’une centaine d’associations congolaises avait alors appelé les autorités à respecter leurs engagements pris dans la mise en place de la CPI mais que ne ni.

À Fatou Bensouda la procureure de la CPI, le gouvernement congolais avait expliqué que le cas du président soudanais était une affaire complexe. Elle l’a d’ailleurs rapporté à la presse l’issue de son entretien avec le ministre des affaires étrangères. «Et maintenant, on essaie de voir comment faire pour que pareille chose ne se répète pas dans le futur», a déclaré Mme Bensouda.

Concernant la RDC elle-même et les multiples cas de violations des droits de l’homme, de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, la procureure de la CPI indique que son institution poursuit encore son travail sur le pays. C’est d’ailleurs l’une des raisons de sa visite pour s’assurer de la coopération des autorités du pays. «Il y a beaucoup à faire. On fait nos enquêtes par phase. C’est important de renouveler notre engagement et la coopération avec le gouvernement», a-t-elle dit.

Jamais la procureure de la CPI ne s’est rendue en RDC depuis sa prise de fonction à la Haye. C’est donc sa première visite.

Le 27 février dernier, la CPI avait demandé l’arrestation et le transfert à la cour du président soudanais Omar El-Bechir présent à Kinshasa pour participer au sommet du Comesa. Le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, avait appelé la CPI et les ONG réclamant cette arrestation à la compréhension, évoquant «une contrariété majeure déjà suffisamment difficile».

[GARD align= »center »]

Le président soudanais est sous le coup d’un mandat d’arrêt international lancé contre lui pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide. La cour l’accuse d’avoir commis ces crimes en 2003 au Darfour, région soudanaise alors en rébellion contre Khartoum. Depuis, les pays africains ont refusé de coopérer avec la CPI et ont toujours protégé Omar El-Bechir.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
BensoudaCPIEl-BechirRDC

Related Articles

Le Rwanda demande l’arrêt des combats à l’est de la RDC

La ministre des Affaires étrangères rwandaise, Louise Mushikiwabo, a condamné la reprise des combats dans l’est de la République démocratique

La famille de Sassou N’Guesso bientôt convoquée en France par la justice dans l’affaire des Biens mal acquis

[wp_ad_camp_3] Les présidents du Congo Brazzaville, du Gabon et de la Guinée Equatoriale et leurs familles ne se sont pas

Congo Airways : Un des avions « hypothéqué » en Irlande

Le second Airbus A 320 de Congo Airways qui devait arriver à Kinshasa ce mardi 25 août est bloqué à

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*