RDC : le gouvernement nie un report des élections annoncé par Kabila

[GARD align= »center »]

Joseph Kabila Kabange

Le président Joseph Kabila Kabange de la République démocratique du Congo, lors d’une rencontre avec le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier (non visible), à Kinshasa, 19 Février 2015. epa / MICHAEL KAPPELER

Le gouvernement congolais a démenti mardi après midi l’annonce attribuée au président Joseph Kabila, selon laquelle les élections auraient été reportées.

«Le président Kabila a simplement déclaré qu’il veut que les élections à venir en RDC soient crédibles, qu’elles se tiennent avant décembre ou après, lorsqu’elles seront convoquées par l’organe habilité», a précisé mardi à Jeune Afrique Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement congolais joint par téléphone. 

En voyage à Tanzanie, Joseph Kabila avait annoncé, alors qu’il s’exprimait en swahili, le report des élections en RDC, selon plusieurs médias.

Pour Lambert Mende, le chef de l’État n’a pas la «prérogative de convoquer des élections en RDC». Selon lui, le président Kabila a dit que la Commission électorale a démarré la révision du fichier électoral en vue de la tenue des élections apaisées.

A Kinshasa le dialogue politique se poursuit. Mais, les débats sont boycottés par le «Rassemblement» de l’opposition, rangé derrière Étienne Tshisekedi.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
kabilaRDC

[fbcomments]

Related Articles

Congo: les autorités en guerre contre la cybercriminalité

[GARD align= »center »] Le ministre congolais des Postes et télécommunications Léon Juste IBOMBO, a procédé, jeudi 2 février 2017, à Brazzaville, au

Manifestations meurtrières à Brazzaville: Amnesty demande l’ouverture d’une enquête

Plusieurs rues de Brazzaville ont été ce mardi le théâtre d’affrontements entre forces de l’ordre et manifestants contre le référendum

Les dirigeants tanzaniens invités à arrêter les meurtres d’albinos

Joseph Torner, un militant des droits de l’homme a condamné la vague de meurtres des albinos en Tanzanie, indiquant que

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*