RDC: Human Rights Watch enfonce le Rwanda

RDC: Human Rights Watch enfonce le Rwanda

L’ONG américaine accuse l’armée rwandaise d’avoir fourni des centaines d’hommes ainsi que des armes et des munitions aux rebelles du M23 et de servir de refuge à Bosco Ntaganda malgré un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale.

Des accusations contre le régime de Paul Kagame soupçonné d’entretenir les violences et le pillage des richesses minérales de la RDC via des groupes armés de son obédience ne cessent de semultiplier.Après le rapport des Nations unies soutenant l’implication rwandaise dans le conflit qui secoue actuellement le nord et le Sud-Kivu, c’est au tour de Human Rights Watch (HRW) de monter au créneau pour fustiger l’appui apporté par le Rwanda aux mutins du Mouvement 23. Corroborant les allégations contenues dans le rapport onusien, l’ONG américaine persiste et signe dans son communiqué publié hier: « l’armée rwandaise est directement impliquée dans la fourniture de 200 à 300 nouvelles recrues ainsi que d’armes lourdes et de munitions aux rebelles », allusion faite au CNDP et au M23.

Outre cet appui en hommes, soutient HRW, des fusils d’assaut, des canons antiaériens ainsi que des munitions ont été fournis aux hommes de Bosco Ntaganda qui sont retranchés sur trois collines de la province du Nord-Kivu, à quelques kilomètres de la frontière rwandaise. Pour l’ONG américaine, il est grand temps que le Rwanda cesse de soutenir Bosco Ntaganda sur qui pèse un mandat d’arrêt international afin de contribuer efficacement à son arrestation. « Le rôle joué par certains membres de l’armée rwandaise dans le soutien et la protection d’individus accusés de crimes de guerre par la Cour pénale internationale ne peut pas être glissé sous le tapis », a déclaré Anneke Van Woudenberg, responsable de HRWchargé des recherches surl’Afrique. Dans la foulée, quelques combattants ayantfait défection duM23 auraient confirmé à HRWla présence au Rwanda du général dissident Bosco Ntaganda pendant que l’intéressé soutient se trouver dans son fief de Masisi.

Toutes ces accusations contre le Rwanda sont cependantrelativisées par Kigali qui continue de plaider non coupable. La ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise ushikiwabo, a, pour sa part, qualifié les conclusions de HRW « d’irresponsables » et aussi de « dangereuses que des balles ou desmachettes ».Même réaction du côté de Bosco Ntangada et du M23 qui ont rejeté en bloc les rapports précités. Quant au gouvernement congolais, il s’est jusque-là contenté de confirmer, dans un communiqué, « le recrutement forcé de jeunes mineurs d’âge par les mutins tant au pays même qu’à l’étranger », en s’appuyant sur les informations livrées par les combattants capturés.
Alain Diasso

 

 


Tags assigned to this article:
guerrehuman rights watchrapportRDCrwandasud kivu

Related Articles

Téléphonie RDC: le code 243 fait l’objet d’une mafia

[Par BIENVENU MARIE BAKUMANYA] L’identifiant de la RDC, le code 243 fait l’objet d’une maffia occasionnant une fuite d’importantes recettes

RDC: Les Congolais ne peuvent rien attendre de ce gouvernement (UDPS)

Quelques heures après la publication du gouvernement dirigé par le Premier ministre Matata Ponyo, l’Union pour la démocratie et le

Huit fonctionnaires arrêtés pour une affaire liée à l’opposant Moïse Katumbi en RDC

[GARD align= »center »] Huit fonctionnaires soupçonnés d’être impliqués dans la disparition d’un dossier lié à la condamnation de l’opposant Moïse Katumbi

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*