RDC : inculpation de Moïse Katumbi, les explications de Lambert Mende

[GARD align= »center »]

Lambert Mende, porte-parole du gouvernement de la République démocratique du Congo

Lambert Mende, porte-parole du gouvernement de la République démocratique du Congo|DR

C’est ce jeudi 19 mai que le Parquet Général de la République a officiellement annoncé l’inculpation de Moïse Katumbi dans l’affaire de recrutement des mercenaires.

Dans ce communiqué dont une copie est parvenue à la rédaction d’Oeil d’Afrique, le cabinet du Procureur déclare qu’après avoir été amplement été entendu par le magistrat chargé du dossier judiciaire l’impliquant, Moïse Katumbi a été inculpé du chef d’atteinte à la sureté intérieure et extérieure de l’Etat, prévue et punie par le titre VIII du Code pénal livre II. Le même communiqué précise par ailleurs que l’ex gouverneur de l’ancien Katanga est placé sous Mandat d’arrêt Provisoire.

Lambert Mende explique, Franck Diongo condamne

Immédiatement après la publication de ce communiqué signé par le Directeur de cabinet ad.intérim du procureur, les réactions ne se sont pas faites attendre.

Premier à réagir, c’est le camp de soutien au néo candidat président de la République. Franck Diongo, opposant et un de ses nombreux soutiens déclarés à travers la plateforme Alternance pour la démocratie a dit rejeté cette décision.

«  Comment sans rapport médical, sans main levée de l’ordonnance suspendant l’instruction, on saute toutes les étapes et on annonce son inculpation ? Pour arriver à une inculpation, il y a une procédure à respecter. Ce qui n’a pas été fait.» s’est-il interroger.

Franck Diongo dénonce par contre une manœuvre du gouvernement. « C’est claire. C’est une machination, une procédure planifiée et organisée par le pouvoir pour écarter Moise Katumbi de la prochaine présidentielle. » A-t-il insisté.  

A l’opposé, dans le camp du pouvoir en place, on a préféré expliquerla décision. « C’est sur l’affaire de mercenaires que Katumbi a été placé sous mandat d’arrêt provisoire. » a déclaré le ministre Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais avant de signifier que « Le gouvernement congolais n’est pas comptable des actes d’une institution pour le cas précis, la justice. Et de préciser : « L’inculpation consiste à mettre Katumbi à la disposition des juges. »

Pour rappel, Moise Katumbi a été entendu plus d’une fois sur une affaire présumée de recrutement des mercenaires.

Freddy Mulumba
Kinshasa – © OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]

Freddy Mulumba

Freddy Mulumba

Journaliste basé à Kinshasa, République Démocratique du Congo


Tags assigned to this article:
Lambert MendeMoise KatumbiRDC

[fbcomments]

Related Articles

RDC: Fin de la formation des unités de maintien de l’ordre public

Le projet vise à contribuer à la professionnalisation des éléments, à l’harmonisation des techniques utilisées et au respect strict des droits humains. Les Groupes mobiles

Ouganda: le président Yoweri Museveni prête serment pour son cinquième mandat

[GARD align= »center »] Le président Yoweri Museveni, réélu en février pour un cinquième mandat de cinq ans à l’issue d’un scrutin

Congo: le chef rebelle centrafricain Abdoulaye Miskine libéré après le prêtre polonais

[GARD align= »center »] Le chef rebelle centrafricain Abdoulaye Miskine a été relâché de sa prison camerounaise moins de 48 heures après

1 commentaire

Espace commentaire
  1. bak bak
    bak bak 20 mai, 2016, 13:57

    En Afrique c’est le non droit qui parle, pas de démocratie, pas d’éducation, pas de santé rien du tout et celui qui s’oppose au pouvoir en place est jeté dans la main de la justice corrompue

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*