RDC: Joseph Kabila veut un processus électoral «fruit d’un consensus librement dégagé»

[GARD align= »center »] 

Joseph KABILA à la Communauté Internationale : « Ce n’est pas non plus de Nations Unies, de l’Orient ou de l’Occident que viendront des Solutions »

 

« J’en appelle au sens élevé des responsabilités de tous afin qu’au sortir du dialogue national nous soyons plus unis dans la mise en œuvre d’un processus électoral authentiquement congolais, fruit d’un consensus librement dégagé », a déclaré lundi 14 décembre dans son discours sur l’état de la nation prononcé devant le Parlement réuni en congrès.

Pour Joseph Kabila, ce dialogue est l’occasion pour les Congolais de se réunir pour régler eux-mêmes leurs divergences.

« Ce n’est pas par la violence que nous règlerons nos divergences. Ce n’est pas non plus des Nations unies, de l’Orient ou de l’Occident que viendront les solutions à nos problèmes, mais plutôt de nous-mêmes et par le dialogue entre les Congolais et les Congolaises mus par la fibre patriotique », a martelé le chef de l’Etat. 

Au sujet du début de ce dialogue, Joseph Kabila n’a pas donné de date précise, évoquant un démarrage « à brève échéance ».

« La mise en place en cours du comité préparatoire et celle prochaine de la facilitation internationale permettront à brève échéance le démarrage effectif dudit dialogue avec pour objectif de trouver des solutions consensuelles aux questions majeures qui minent le processus électoral, ouvrant la voie à des élections crédibles et apaisées », a estimé le président de la République.

« Il n’y aura ni le sang ni la sueur »

Joseph Kabila a également mis en garde ceux qui s’opposent au dialogue, préférant la violence.

« Je ne permettrai pas que les sacrifices consentis ensemble au cours de dernière années pour bâtir la paix soient compromis, sous quelque prétexte que ce soit, par ceux qui, de mauvaise foi et de manière délibérée, choisiront de rester enfermés dans leur posture négativiste, refusant le dialogue au profit des complots contre la République et en promettant sang et sueur à notre peuple. Il n’y aura ni l’un ni l’autre », a-t-il lancé.

Pour lui, le peuple congolais aura à choisir entre deux projets de société pour les prochaines élections.

« Là où il lui est promis la mort, nous l’assurons que tout sera mis en œuvre pour la vie. Là où on veut tout détruire, notre engagement c’est de construire et de développer sans relâche. A notre peuple de choisir lors des élections lequel des deux projets de société lui convient le mieux », a indiqué Joseph Kabila.

Réduire le coût des élections

Joseph Kabila est revenu sur l’idée de revoir les modalités de vote lors des prochaines élections pour réduire le coût des élections.

« Je demeure persuadé que l’option à lever sur les modalités de vote prévues à l’article 47 de la loi électorale à savoir, soit le vote par bulletin à papier soit le vote électronique, pourrait contribuer à réduire substantiellement le coût des opérations électorales », a-t-il affirmé.

Vous pouvez écouter un extrait du discours de Joseph Kabila où il parle du dialogue politique.


Tags assigned to this article:
congrèsdiscourskabilaRDC

Related Articles

L’Egypte se déchire autour de son président déchu

Des dizaines de milliers de partisans et d’opposants des Frères musulmans se sont mobilisés vendredi en Egypte après le coup

RDC: le combat de « Maman Parité » pour les femmes en politique

« 30% de femmes élues »: l’espoir né d’une promesse du président congolais Joseph Kabila a beau avoir été déçu un soir

RDC: le député de l’opposition Martin Fayulu arrêté au siège de son parti à Kinshasa

[GARD align= »center »] En République démocratique du Congo, selon des témoins, l’un des principaux opposants, le député Martin Fayulu, a été

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*