RDC: Katumbi cautionne t-il le bilan de Kabila?

[GARD align= »center »]

Moïse Katumbi

Moïse Katumbi

C’est l’histoire d’une interview accordée au journal américain Financial Time. C’est également l’histoire du Congo racontée dans les médias occidentaux par un candidat à l’élection présidentielle. Une campagne de communication tout azimut que Moïse Katumbi a bien l’intention de gagner avant le grand rendez-vous devant les congolais. Pourtant une phrase qui lui a semblé anodine vient remettre en cause son combat contre Joseph Kabila.

« Joseph Kabila était un bon Président avant 2016. » affirme l’ex-gouverneur du Katanga dans les colonnes du magazine américain. Une appréciation qui lui est personnelle mais qui risque pour autant de perturber l’image du « principal opposant » qu’il s’emploie à avoir depuis bientôt deux ans. 

En effet, Moise Katumbi a un parcours politique qui nécessite légèrement de voir les angles s’arrondir. Cela lui permettrait d’ être perçu par certains congolais comme « l’homme providentiel ». D’aucuns n’ont réellement oublié les dix années de monsieur Katumbi aux côtés de Joseph Kabila. Membre du bureau politique du PPRD, le principal parti de la majorité présidentielle. Il a également été à la tête de la riche province du Katanga sous l’étiquette du parti présidentiel. 

« Katumbi a-t-il vraiment couper les liens avec Kabila? » s’interrogent une fois les micros coupés certains politiciens congolais. Qu’ils soient de la Majorité Présidentielle ou de l’opposition, ils restent méfiants sur la nature des relations entre ces deux hommes. « Ces deux là jouent au bon et au mauvais mais rien ne peut réellement confirmer leur séparation. » souffle un proche des deux mouvances. 

Les propos de Moise Katumbi dans l’interview américaine rajoute un épais brouillard là où le doute n’a jamais été dissipé. Venter les mérites de Joseph Kabila avant décembre 2016 serait se mettre en position de défenseur du bilan de ce dernier. Que peut-on alors comprendre des propos de monsieur Katumbi? Comment juge t-il la gestion du dossier concernant la sécurisation des frontières de la RD Congo? Les groupes armés ont-ils été vaincus? Qu’en est-il du chômage endémique que connaît le Congo? Que peut-on conclure de la situation sociale des congolais? 

Katumbi n’est pas connu pour être un grand communicant. D’ailleurs, il s’est payé un coaching en  média training pour élever son niveau. Pour faire face aux multiples sollicitations, il a nommé Olivier Kamitatu comme porte-parole, une solution qui lui permet de réduire au maximum cet exercice qu’il affectionne peu. 

Dire que jusqu’au 19 décembre 2016, Joseph Kabila était un bon Président est perçu comme une validation de la gestion du pays ces quinze dernières années. Les indécis, les septiques et les adversaires sauront utiliser cet écart.

Roger Musandji
© OEILDAFRIQUE

[GARD align= »center »]

Roger Musandji

Roger Musandji

Fondateur de RM COMMUNICATION, société éditrice d'Oeil d'Afrique.


Tags assigned to this article:
kabilaKatumbiRDC

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Le président gabonais, Ali Bongo : «Jean Ping a une haine vis-à-vis de ma personne »

[GARD align= »center »] Le président gabonais, Ali Bongo, a estimé que Jean Ping qui s’oppose à son régime, a rejoint la

Bosco Ntangada à l’ambassade américaine, un choix stratégique

Pourquoi et comment un des hommes le plus recherché en République démocratique du Congo (RDC) est arrivé à trouver refuge

Zimbabwe : Robert Mugabe ne déteste pas les Britanniques

[GARD align= »center »] « Harare préférerait entretenir de meilleures relations avec l’Occident, pourvu que ses dirigeants se rendent enfin compte que le

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*