RDC : Kin Kiey Mulumba à l’Orale devant l’Assemblée nationale sur le code 243 et le nom de domaine .cd

RDC : Kin Kiey Mulumba à l’Orale devant l’Assemblée nationale sur le code 243 et le nom de domaine .cd

[GARD align= »center »]

Kin Kiey Mulumba

Le Ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’information et de la Communication, Kin Kiey Mulumba

La fraude des appels téléphoniques internationaux font perdre à l’Etat congolais environ 12 millions de dollars américains chaque mois. Ce qui représente plus de 144 millions de dollars par an. Très important comme perte pour ne rien dans ce sens. Les députés congolais ont décidé d’avoir des explications du gouvernement.

Suite à l’interpellation de l’Assemblée nationale et notamment du député Patrick Muyaya, le ministre des Postes, Téléphones et Nouvelles technologies de l’Information et de la communication, Kin-Kiey Mulumba était mercredi devant les élus congolais pour s’expliquer sur la gestion du domaine internet de premier niveau de la RDC [.cd] et la traque des fraudeurs du code téléphonique 00243 qui trafiquent des appels internationaux.

En effet, plusieurs sites internet des services publics du domaine point cd (.cd) ont subi des perturbations voire complètement inaccessibles. Des togolais se sont également plaint des perturbations et des fraudes sur des appels internationaux. Des plaintes que le député national Patrick Muyaya a relayées à l’Assemblée nationale et a exigé des explications.
Pour le ministre Kin Kiey Mulumba, le problème de la gestion internet point cd (.cd) a commencé avec le remplacement du manager congolais Christian Tshimanga qui avait l’administration du serveur. Le ministre explique que Christian Tshimanga n’aurait mal pris sa révocation et a déconnecté la RDC du domaine .cd. Kin Kiey Mulumba a toutefois précisé que des négociations sont en cours « pour une transition en douceur » de la gestion du serveur.

En outre, un consortium est recruté pour gérer le problème des fraudeurs des appels internationaux. Le ministre renseigne que le dit service décèle chaque jour une centaine de cartes SIM frauduleuses qui sont ensuite désactivées par les opérateurs de téléphonies mobiles. « La difficulté dans ce dossier, est que certains opérateurs de télécom collaborent, mais d’autre ne le font pas », a-t-il dit. Kin Kiey Mulumba annonce que des descentes seront de temps en temps faites pour contraindre les opérateurs qui sont encore réticents à s’engager dans le processus de la traque.

[GARD align= »center »]

Devant les députés, l’émissaire du gouvernement a reconnu la force des fraudeurs des appels internationaux qui utilisent des moyens technologiques sophistiqués ; des moyens que le gouvernement congolais ne dispose pas encore. Les autorités togolaises doivent mettre le paquet double en vue de disposer de ces moyens pour venir à bout de ces fraudeurs.

Didier Assogba
Oeildafrique.com


Tags assigned to this article:
RDC

Related Articles

RDC: le député d’opposition Jean-Bertrand Ewanga condamné à un an de prison ferme

 [GARD align= »center »] Jean-Bertrand Ewanga, député d’opposition congolais, a été condamné jeudi soir à Kinshasa à un an de prison ferme

RDC : Hollande, Ayrault et maintenant Sarkozy. La France intensifie sa pression

[GARD align= »center »] Décidemment la situation politique actuelle en République Démocratique du Congo préoccupe au plus haut point les autorités françaises.

RDC : Joseph Kabila mène l’opération de séduction dans l’Est du pays

La victoire de l’armée congolaise sur les rebelles du mouvement du 23 mars (M-23) semble ragaillardi le pouvoir de Kinshasa. D’où

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*