RDC : Kinshasa très hostile aux sanctions américaines

[GARD align= »center »]

Lambert Mende

Le porte-parole du gouvernement de la RDC, Lambert Mende Omalanga| ©DR

Entre les Etats-Unis et la République Démocratique du Congo, le torchon brûle. Les deux pays se livrent à une «petite guerre» par discours et faits interposés.

24 heures après l’annonce par les Etats-Unis des sanctions contre Gabriel Amisi et John Numbi, deux officiers de l’armée et de la Police, le gouvernement congolais a réagi. Dans un communiqué signé par le porte-parole et ministre de la Communication et des Médias, le gouvernement fait savoir son indignation.

« A la lumière de ces initiatives cavalières et sans qu’aucune plainte dans l’ordre judiciaire interne n’ait été articulée à l’endroit de l’un ou de l’autre de ces officiers, le gouvernement s’interroge sur la logique et les motivations des autorités américaines », dit le communiqué.

Vers un schéma du chaos ?

C’est la thèse brandie par le gouvernement congolais via son porte-parole qui évoque une similarité dans la procédure empruntée par le pays d’Obama. « Il apparait clairement qu’en revisitant l’histoire, ce schéma correspond à celui qui a conduit au chaos des pays comme la Libye ou le Sud-Soudan aujourd’hui menacés de disparition après avoir été soi-disant aidés par ceux qui se sont arrogés le rôle de maîtres du monde et pour lesquels sont versés maintenant des larmes de crocodile», argumente Lambert Mende.

Le ministre de la Communication et des Médias condamne: « des pressions et des injonctions comminatoires d’origine étrangère dans le but est de semer le trouble dans les esprits». Avant de réaffirmer l’intransigeance de la RDC face aux menaces occidentales.

« La RDC déjà victime de ces schémas imposés de la part des mêmes états qui n’ont jamais jusqu’à ce jour, rendu compte des tragédies naguère vécues par son peuple notamment avec l’ignoble assassinat de son élu Patrice Emery Lumumba en 1961 ne veut plus à aucun prix alourdir le tribut à payer aux adeptes des ingérences extérieures attentatoires à son auto détermination»,  conclut-il. Ce jeudi, il a été signalée une décision du gouvernement américain d’évacuer une partie du personnel de son ambassade en RDC vers le Congo voisin.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]

Freddy Mulumba

Freddy Mulumba

Journaliste basé à Kinshasa, République Démocratique du Congo


Tags assigned to this article:
kinshasaRDCsanctions

[fbcomments]

Related Articles

Le M23 menace de s’en prendre aux casques bleus

La coordination de la mutinerie entend instruire ses forces à se mettre en position défensive vis-à-vis des contingents onusiens. Les récents

Centrafrique: suspension des négociations de paix à Brazzaville

[GARD align= »center »] Les négociations pour faire taire les armes en Centrafrique ont été suspendues mardi à Brazzaville alors qu’il reste

Cameroun : Les PME naissent et disparaissent par faute d’assistance et par enchantement

[GARD align= »center »] La problématique de l’employabilité des jeunes demeure une question cruciale en Afrique subsaharienne où l’on rencontre les forts

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*