RDC: La deuxième édition de «Si le Congo m’était chanté» aura lieu le 2juin

RDC: La deuxième édition de «Si le Congo m’était chanté» aura lieu le 2juin

L’orchestre de chambre de l’INA lors du spectacle « Si le Congo m’était chanté » du vendredi 24 juin dernier au centre Wallonie Bruxelles de Kinshasa.

L’événement parrainé par Papa Wemba est organisé par l’agence Optimum, en partenariat avec la section musique de l’Institut national des arts (INA) dont l’orchestre de chambre va interpréter des chansons de référence de la musique congolaise de ces cinquante dernières années.

Le spectacle se déroulera dans les chapiteaux du complexeGB. Selon les organisateurs, il s’agit d’un hommage à la musique et aux musiciens qui ont fait la fierté de la RDC ainsi qu’une invitation à découvrir l’énorme contribution de la musique à l’histoire et à l’identité du pays.

Pour ce faire, plusieurs œuvres qui ont marqué l’histoire de la musique nationale sont écrites en partitions par des professeurs de l’INA et interprétées par les musiciens de l’orchestre de chambre ainsi que les étudiants en chants de la même institution. « Les guitares électriques et les tam-tams vont côtoyer les violons, saxos et pianos avec des interventions vocales et interludes de danses. Il y aura aussi des duos, des trios et des chants d’ensemble », indiquent les organisateurs.

Parmi les chansons qui seront interprétées figurent Éminence de Los Nickelos, Bolingo ya la joie d’Eyenga Moseka, Mvula de Pépé Kallé et Faute ya commerçant de Franco.

« Si leCongom’était chanté » poursuit plusieurs objectifs, à savoir lever des fonds pourla réhabilitation de la section musique de l’INA ; conserver le patrimoine musical congolais ( écriture des partitions) ;révélerl’immense talent de la jeunesse congolaise et assurer la relève ; offrir aux Congolais un spectacle inoubliable de classe internationale en puisant dans leur
propre vivier culturel ; faire découvrir aux amis du Congo et aux Congolais le riche patrimoine musical du pays afin d’exporter son savoir-faire.

Dans cette optique, le concept se propose de plonger le public dans les antres de la rumba et de la soukous congolaise, des styles musicaux qui ont toujours été très prisés à l’échelle internationale au cours de ces cinquante dernières années grâce à des légendes de la musique comme Joseph Kabasele, Luambo Makiadi Franco, Tabu Ley Rochereau,AbetiMaskikini, Pongo Love, Mbilia Bel, Papa Wemba, Koffi Olomide, etc.

Pourrappel, la première édition de « Si le Congo m’était chanté » s’est déroulée en deux phases l’année dernière, le 24 juin au Centre Wallonie Bruxelles et le 1er juillet au Théâtre de Verdure. Plusieurs personnalités de marque avaient pris part à cet événement où elles avaient été entraînées dans les profondeurs abyssales de la musique congolaise.
Dani Ndungidi

 


Tags assigned to this article:
festivalpapa wembaRDCsi le congo m'était chanté

Related Articles

Stade de France: Werrason, les images qui choquent

Par Youyou Mutu Mosi Voilà la femme congolaise perçue par Werra…Quelle honte,est-ce là l’image que nous voulons donner du Congo?

ZA- Le rapper zaza

Un peu de détente si comme moi vous aimez le Rap. Voici l’artiste ZA d’origine congolaise venu tout droit de la Belgique. Une

Jamel Debouze ne sera pas autorisé à jouer en Algérie

Jamel Debouze ne sera pas autorisé à donner ses deux spectacles, prévus le 25 et 27 avril en Algérie. L’interdiction

1 commentaire

Espace commentaire
  1. ben
    ben 22 novembre, 2012, 03:01

    tou sa me mank,je hate de re-interpreter mbilia bel

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*