RDC : la motion de censure contre Matata Ponyo jugée irrecevable

RDC : la motion de censure contre Matata Ponyo jugée irrecevable

L’Assemblée nationale de la RDC a jugé irrecevable la motion de censure contre le Premier ministre congolais Augustin Matata Ponyo déposée par 137 députés dont 41 ont finalement retiré leurs signatures.

Au cours d’une plénière à laquelle ont assisté, mardi au Palais du peuple (siège du parlement), le Premier ministre et l’ensemble de son équipe gouvernementale, le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, a fait savoir que la constitution congolaise exige 125 signatures (soit ¼ des 500 députés que compte la chambre basse) pour que la motion de défiance soit acceptée par la plénière.

Or, seulement 96 députés ont maintenu leurs signatures, rendant ainsi irrecevable la motion qui n’a, pour cela, pas été soumise au vote.

Plusieurs signataires ont dit avoir retiré leurs signatures pour des raisons de convenance personnelle ou par conviction politique.

Certains députés présents ont exigé en vain la mise en place d’une commission devant examiner la cause du retrait par un si grand nombre des signataires de leurs signatures, dénonçant la manière avec laquelle ont réagi leurs collègues principalement de la majorité présidentielle.

La motion avait été initiée par le député Baudouin Mayo de l’Union pour la nation congolaise (UNC, opposition), le parti de l’opposant Vital Kamerhe, qui a notamment dénoncé la mauvaise gestion du Premier ministre.

Une bonne partie de l’opinion congolaise a cependant estimé que la motion était trop opportuniste et visait beaucoup plus des intérêts personnels, étant donné que le gouvernement en place a réussi à concrétiser plusieurs projets, notamment la bancarisation depuis 2012 de la paie des salaires des fonctionnaires et agents de l’Etat et les efforts de relance du secteur agricole.

La presse congolaise avait révélé quelques jours avant une opposition du Premier ministre congolais à la proposition des députés de voir leurs honoraires passer de 7.000 à 13.000 dollars/mois.

Le Premier ministre a estimé que la motion de censure déposée contre lui constituait un exercice démocratique.
L’Assemblée nationale de la RDC est constituée dans sa plus large majorité (plus de 300 membres sur 500) par des députés membres de la majorité présidentielle, famille politique à laquelle appartient le Premier ministre Matata Ponyo.

APA / ODA / Photo Radio Okapi

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Matata PonyoRDC

Related Articles

Kenya: une famille de 11 éléphants massacrée par des braconniers

Une famille de onze éléphants a été tuée au Kenya par des braconniers, a annoncé mardi le Service de la

Soudan: Des affrontements tribaux au Kordofan-Ouest font 41 morts

[GARD align= »center »] Des affrontements tribaux qui se sont déroulés au Soudan entre deux clans d’une tribu du Kordofan-Ouest se disputant

Guy Nzouba-Ndama: «Je regrette d’avoir soutenu Ali Bongo lors de la présidentielle de 2009»

[GARD align= »center »] L’ancien président de l’Assemblée nationale gabonaise, Guy Nzouba-Ndama est candidat à l’élection présidentielle gabonaise prévue le 18 août

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*