RDC: L’accord-cadre des pays du Grand-Lacs en examen à Addis-Abeba en marge du sommet de l’UA

RDC: L’accord-cadre des pays du Grand-Lacs en examen à Addis-Abeba en marge du sommet de l’UA

Un accord-cadre pour la région des grands lacs

RDC Kabila-Museveni-Kagame / accord-cadreEn marge du sommet de l’Union africaine qui s’est déroulé du 30 au 31 janvier, les chefs d’État des onze pays signataires de l’ accord-cadre pour la paix dans la République démocratique du Congo (RDC), se réunissent pour un rapport d’étape de la mise en œuvre de l’ accord-cadre.

Plusieurs acteurs ont estimé que cet accord a souffert de la non-observation de la part de certains pays impliqués dans le processus en RDC. L’accord adopté en février 2013 a connu des péripéties. Au rang des pays mis en cause, le Rwanda de Paul Kagamé accusé par les experts de l’Organisation des nations unies de soutient aux rebelles du Mouvement M23.

Dans le tout dernier rapport des experts de l’ONU sur la RDC, l’implication du Rwanda dans la guerre qui a opposé les rebelles du M23 à l’Etat congolais a été clairement démontrée. Le soutien du RDC au M23 est considéré comme une violation de l’ accord-cadre parrainé par les Nations unies et qui proscrit tout soutien à des groupes rebelles. L’accord stipulait que seul un engagement collectif des gouvernements de la région des Grands Lacs et de leurs partenaires parviendra à rompre le cycle des violences dans l’est de la RDC.

Mais le Rwanda a toujours rejeté les accusations contenues dans le rapport des experts de l’ONU. Les autorités rwandaises dénoncent un rapport politique.

Si le Rwanda s’acharne contre le rapport de l’ONU, la Tanzanie par contre l’apprécie. La position de la Tanzanie vraiment dans le dénouement de la crise de la région. Elle fournit des troupes à la brigade d’intervention de la Monusco en même temps que l’Afrique du Sud et le Malawi.

La réunion des pays signataires de l’ accord-cadre est a été une occasion pour les autorités congolais de demander à Mary Robinson, l’envoyée spéciale des Nations unies dans les Grands Lacs, de tirer les conséquences agissement du voisin rwandais.

A la réunion de ce 31 janvier, sera adopté un plan d’action dans le but de mieux recenser les mouvements d’armes et de troupes à travers les frontières dans la région. Dans ce sens, la RDC doit accélérer le retour en RDC et la réintégration des rebelles du M23. Quant à la réunion de suivi, elle planchera  sur le rôle de la brigade d’intervention de la Monusco. Son mandat est offensif et si la RDC souhaite part qu’elle s’implique davantage dans les opérations visant les rebelles de l’ADF-Nalu, le Rwanda désire qu’elle soutienne l’armée congolaise lors d’offensives contre les FDLR. Comme pour dire que Paul Kagamé a des craintes concernant le danger que représentent les FDLR pour son pouvoir.

La rédaction
Oeildafrique.com


Tags assigned to this article:
RDC

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

RDC : 5.000 viols depuis début 2012 en raison du regain d’instabilité dans l’est

Environ 5.000 femmes ont été violées depuis début 2012 dans la province du Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique

Crise malienne: Bamako et des groupes armés s’engagent à négocier

Le gouvernement malien et les groupes armés Ansar Dine et MNLA, qui discutaient directement pour la première fois, se sont

Congo Brazzaville : Le colonel Ntsourou accusé de tentative de coup d’Etat

 [wp_ad_camp_3] L’addition commence par devenir salée pour le colonel Marcel Ntsourou dont le délai de garde à vue a été

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*