RDC : Le bilan de l’attaque terroriste de Kinshasa et de Lubumbashi porté à plus de 70 assaillants tués

RDC : Le bilan de l’attaque terroriste de Kinshasa et de Lubumbashi porté à plus de 70 assaillants tués

 [wp_ad_camp_3]

Des éléments de la police militaire en patrouille non loin de la RTNC

Des éléments de la police militaire en patrouille non loin de la RTNC

Le bilan de l’attaque de ce lundi à Kinshasa et à Lubumbashi s’alourdit. Dans la mi-journée, le gouvernement congolais avait annoncé la mort d’une quarantaine de terroristes. Mais ce soir, on apprend que les mêmes attaques avaient également eu lieu à Lubumbashi la deuxième ville de la République démocratique du Congo et à Kindu. On annonce désormais une cinquantaine de terroristes tués à Kinshasa et une trentaine à Lubumbashi. Au rang des victimes, ont dénombre 3 éléments des forces armées tuées à Kinshasa et 2 civils blessés à Ndjili.

Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement indique qu’un bilan plus précis serait communiqué mardi le temps de compiler les données des trois villes qui ont été attaquées: Kinshasa, Lubumbashi, capitale de la riche province du Katanga (Sud-Est), et Kindu, capitale de la province du Maniema (Est). Lundi matin, des terroristes ont attaqué la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC), l’aéroport international de Ndjili et à l’état-major général à Kinshasa par des tirs à armes lourdes. Des habitants de la commune de Liguala et du quartier du camp militaire Nkokolo situé à proximité de la RTNC ont témoigné de l’attaque affirment avoir entendu des coups de feu.

D’autres qui devaient se rendre au travail dans les environs ont reçu l’ordre de leurs employeurs de restent chez eux. La situation était sous contrôle du gouvernement de la RDC depuis la mi-journée. « Le gouvernement tient à informer les populations que notre ville de Kinshasa sur ces trois sites a subi une attaque terroriste par un groupe non encore identifié, un groupe inconnu qui s’en pris aux éléments des forces de défense et de sécurité chargé de garder ces trois sites qui sont des sites stratégiques. La réaction des forces armées de la République Démocratique du Congo et de nos forces de sécurité en général par exercice de légitime défense et par devoir de neutralisation d’une agression terroriste a été prompte et sévère », avait déclaré le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende.

Le premier bilan fait état d’environ 40 assaillants tués. Désormais, ils sont plus de 70 assaillants tués dans les attaques à Kinshasa et Lubumbashi. En plus, on en sait un peu plus sur l’identité des assaillants. Une partie des assaillants à Kinshasa se sont clairement réclamés du pasteur Joseph Mukungubila Mutombo, candidat à la présidentielle de 2006, remportée par l’actuel chef de l’Etat, Joseph Kabila. Les deux hommes sont originaires du Katanga, où se trouve actuellement le président.

 [wp_ad_camp_2] 

A Lubumbashi, un défenseur des droits de l’Homme a expliqué que les tirs étaient localisés aux abords de la résidence du pasteur Mukungubila Mutombo. Plus de 40 groupes rebelles sévissent depuis une décennie en RDC et surtout à l’Est dans la région de Goma. Au mois de Novembre, le pouvoir de Kinshasa a vaincu les rebelles du M23 et a signé avec eux un accord de paix à Nairobi.

Oeildafrique.com


Tags assigned to this article:
kinshasalubumbashi

Related Articles

César 2012: Omar SY meilleur acteur

Après le succès commercial du film intouchables avec plus e 19 millions d’entrées, Omar Sy vient de remporter le césar du meilleur acteur. Très ému et

Mozambique: Signature d’un accord de cessez-le-feu entre la Renamo et le gouvernement

 [GARD align= »center »] Dans la perspective des élections du 15 octobre prochain, le gouvernement mozambicain et la rébellion de la Renamo

Sanctions des Etats-Unis contre le Général Kanyama: pour Kinshasa, «c’est un acte inadmissible»

[GARD align= »center »] Les autorités de la République démocratique du Congo n’ont pas tardé à réagir concernant l’annonce, ce jeudi 23

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*