RDC: le commandant des forces de la Monusco décide de traquer tout civil portant une arme

RDC: le commandant des forces de la Monusco décide de traquer tout civil portant une arme

Le lieutenant général Carlos Alberto Dos Santos Cruz, commandant des forces de la Monusco, en visite d’inspection et de commandement dans le Nord Kivu, a indiqué vendredi à  Kanyaruchinya, localité située  à une dizaine de kilomètres au nord de Goma, que

«Tout civil portant une arme, où qu’il se trouve, sera assimilé à un combattant. Tous ceux qui sont armés ne sont pas supposés être des civils. Un civil n’est pas un combattant», a déclaré le général qui  réagissait  à des accusations selon lesquelles les forces de la Monusco auraient tiré sur des civils jeudi.

En effet,  des combattants identifiés comme des Maï-Maï Nyatura avaient attaqué des rebelles du M23 avant de tourner leurs armes contre les Casques bleus de la Monusco déployés à Kanyaruchinya qui n’ont pas tardé à réagir pour se défendre.

Le commandant des forces de la Monusco qui  a rappelé que, selon son mandat, l’ONU met toutes les troupes dans le même sac, a souligné que «toute force qui  commettra des exactions contre les civils sera traitée comme tel sans distinction. Nous ne sommes pas concentrés sur un seul groupe mais sur tous les groupes qui commettront des exactions sur les populations civiles», a-t-il affirmé.

Le général Carlos Alberto Dos Santos, venait de Beni où il avait annoncé le renforcement des patrouilles des casques bleus dans cette ville et ses environs, en vue de contribuer à mettre fin à la recrudescence de l’insécurité créée par des bandes criminelles qui se font passer  pour des  groupes armés.

A cet effet, le général Carlos Alberto Dos Santos a aussi annoncé la création d’une structure d’information avant une éventuelle opération militaire contre les groupes armés actifs à Beni.

« Nous allons structurer notre centre d’information, intensifier nos patrouilles et obtenir d’informations pour aller directement contre les criminels », a-t-il déclaré.

La visite à Beni du commandant de la Force de la Monusco est intervenue  dans un climat d’insécurité caractérisée par la recrudescence des enlèvements des civils et des attaques des positions des Forces armées de la RDC par les rebelles ougandais de l’ADF Nalu  qui ont été chassés vendredi  de Kamango par les FARDC après de violents combats de jeudi.


Tags assigned to this article:
MonuscoRDC

Related Articles

Le Prix Sakharov au médecin congolais Mukwege qui soigne les femmes violées

 [GARD align= »center »] Le médecin Denis Mukwege, qui soigne dans sa clinique de Bukavu les femmes victimes de violences sexuelles dans

RDC : le dialogue a démarré, l’Union Africaine lance un appel aux opposants absents

[GARD align= »center »] Le dialogue politique inter-congolais a démarré officiellement jeudi à Kinshasa. Annoncé depuis l’année dernière par Joseph Kabila, le

RDC: l’ONU va renforcer les frontières pour empêcher des rebelles de fuir

Le chef de la mission de l’ONU en République démocratique du Congo a déclaré mercredi que les Nations unies allaient

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*