RDC : Le général John Numbi mis en cause dans le meurtre de Floribert Chebeya n’est plus à la tête de la police

RDC : Le général John Numbi mis en cause dans le meurtre de Floribert Chebeya n’est plus à la tête de la police

[wp_ad_camp_3]

Le général John Numbi, ancien chef de la police congolaise

Le général John Numbi, ancien chef de la police congolaise

Par une ordonnance lue dimanche à la télévision publique, le président Joseph Kabila de la République Démocratique du Congo a acté le remplacement du chef de la police congolaise, le général John Numbi, suspendu depuis sa mise en cause dans le meurtre d’un militant des droits de l’homme en 2010.

On se rappelle que le 1er juin 2010, Floribert Chebeya le co-fondateur de la Voix des sans Voix (VSV), s’était rendue le 1er juin 2010 avec son chauffeur Fidèle Bazana à l’Inspection générale de la police à Kinshasa pour un rendez-vous avec le général John Numbi. Le général ne cesse de nier ce rendez-vous. Mais qu’à cela ne tienne, le corps sans vie de Floribert Chebeya a été retrouvé dans sa voiture le 2 juin, les poignets portant des marques de menottes. Celui de son chauffeur n’a jamais été retrouvé. Toutes les parties civiles de cette affaire prennent le général Numbi pour le suspect numéro un. Même si en première instance, le général avait été entendu comme témoin, ce sera autre chose lors du procès en appel.

En effet lors du procès toujours en cours John Numbi a été directement mis en cause par le major Paul Mwilambwe, un policier en fuite, condamné à mort le 23 juin 2011 lors du premier procès. L’ordonnance présidentielle indique clairement que le général Numbi est remplacé par le général Charles Bisengimana. Ce dernier assurait depuis la suspension de John Numbi, l’intérim du Commissariat général de la police. Outre la nomination de Charles Bisengimana, ont note également que le général Jean-de-Dieu Oleko, jusqu’alors chef de la police de Kinshasa devient inspecteur général. Pendant ce temps, le colonel Célestin Kanyama considéré comme un dur dans ses opérations par la population, prend son police de Chef de Police de Kinshasa.

Le colonel a notamment commandé plusieurs phases de l’opération « likofi » (coup de poing en lingala), lancée le 15 novembre et prévue jusqu’au 15 février. Elle consiste en la traque de jeunes délinquants armés de machettes qui dépouillent les habitants des quartiers pauvres de Kinshasa ainsi que de policiers et militaires qui commettent des exactions contre les civils. Les nominations sont la suite logique de l’annonce faite le 1er décembre dernier par le président Kabila qui avait décidé que pour dynamiser les institutions, il fallait changer les responsables dans les administrations avant la fin de l’année.

[wp_ad_camp_2]

De nouveaux responsables ont été nommés dans l’École nationale d’administration et l’Agence nationale de renseignement. Et pendant ce temps, certains vont carrément à la retraite du côté du ministère de l’Environnement.

Oeildafrique.com


Tags assigned to this article:
RDC

Related Articles

RDC: l’UE appelle au «retour au calme» et au «respect des échéances électorales»

L’Union européenne a appelé mercredi au «retour au calme» et au «respect des échéances électorales» en République démocratique du Congo,

Congo: les autorités interpellées sur la rupture des traitements anti-sida

L’Association panafricaine Thomas Sankara (APTS), une ONG oeuvrant pour la promotion et la protection des droits de l’homme au Congo,

RDC: le président Kabila confirme le calendrier des élections

 [GARD align= »center »] Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a réaffirmé jeudi à l’ONU que les

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*