RDC : le manque de médicaments dans les structures de santé fait 19morts à Watalinga

RDC : le manque de médicaments dans les structures de santé fait 19morts à Watalinga

19 décès ont été enregistrés dans les centres de santé à Watalinga, en territoire de Béni, au Nord-Kivu (est de la RDC), suite au manque des médicaments, les pharmacie et structures de santé ayant été pillées lors de la dernière attaque des rebelles ougandais et alliés, a déclaré lundi à la presse David Nyamango, président de la société civile de Watalinga.

« Parmi les 19 décès, on compte 11 enfants de 0 à 5 ans et 8 adultes dont 3 femmes qui devaient accoucher par césarienne », a souligné Nyamango, avant de lancer un sos à l’endroit du gouvernement et des humanitaires pour une assistance urgente.

Le président de la société civile de Watalinga a, à cette même occasion, déploré l’attitude du gouvernement qui, depuis l’ attaque le 11 juillet, n’a apporté aucune assistance à cette population éplorée.

La localité de Kamango, chef-lieu de la chefferie de Watilinga avait été attaquée le 11 juillet dernier, par les rebelles ougandais de l’ADF/Nalu, associés aux terroristes Al- Shabaab, causant ainsi des pertes en vies humaines, ainsi que des pillages des boutiques, des structures sanitaires et des maisons des paisibles citoyens.

Près de 25% de la population de Watalinga avaient abandonné leurs domiciles pour se réfugier en Ouganda, selon le chef de la chefferie de Watangila, Roger Sambili Bamkoka.

(Photo d’archive utilisée juste a titre d’illustration)

Oeildafrique.com avec Xinhua


Tags assigned to this article:
RDCviolences

Related Articles

Prise de Goma : les Congolais s’estiment trahis par le chef de l’Etat

Les Congolais sont très en colère contre le chef de l’Etat qui n’a pas su empêcher la prise de Goma.

RDC: Tshisekedi refuse de rencontrer Didier Reynders

Le secrétaire général adjoint de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) , Raymond Kahungu a déclaré mardi

Congo: l’ONU préoccupée par le bombardement du Pool

[GARD align= »center »] Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon a exprimé mercredi sa vive préoccupation à Denis Sassou Nguesso,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*