RDC : Le pouvoir soupçonne John Numbi d’être derrière les attaques terroristes et perquisitionne son domicile de Lubumbashi

RDC : Le pouvoir soupçonne John Numbi d’être derrière les attaques terroristes et perquisitionne son domicile de Lubumbashi

[GARD align= »center »]

Le général John Numbi, ancien chef de la police congolaise

Le général John Numbi, ancien chef de la police congolaise

Les ennuis du général John Numbi se poursuivent. John Numbi, tout puissant baron du régime de Kinshasa il y a encore quelques années a été suspendu de ses fonctions de chef de la police de la RDC en juin 2010 au lendemain de la découverte du corps de Floribert Chebeya, un grand défenseur des droits de l’homme en RDC. La mort de Floribert est intervenue après un rendez-vous avec John Numbi au siège de la police à Kinshasa. Ce que nie ce dernier. Il n’a été écouté comme témoins dans le procès des assassins de Floribert Chebeya par les juges de la Haute cour militaire. Les parties civiles le considèrent comme le principal suspect dans l’assassinat du défenseur des droits des l’homme et de son chauffeur Fidèle Bazana.

En fin d’année, le général a été remplacé à son poste par le général Charles Bisengimana qui assurait l’intérim depuis 3 ans. L’homme qui s’est retranché à Lubumbashi depuis sa chute peut se voir accusé d’autres faits. En effet, le domicile de l’ancien inspecteur général de la police nationale congolaise, a été perquisitionné lundi 20 janvier par les forces de l’ordre à Lubumbashi, capitale provinciale du Katanga. Sa résidence aurait été encerclée par des militaires lourdement armés lors de la perquisition. A en croire les témoins de cette perquisition, le général John Numbi ne se trouvait pas dans son domicile au moment des faits. La perquisition aurait également eu lieu dans la ferme du général située sur la route de Kasenga.

[GARD align= »center »]

Le gouvernement congolais soupçonne l’ancien inspecteur général de la police nationale congolaise d’être derrière les attaques terroristes de fin d’année à Kinshasa à Lubumbashi et à Kindu. En conférence de presse le 31 décembre 2013 dans la ville de Lubumbashi, le général Numbi a nié tout lien avec les instigateurs de l’attaque armée menée contre des intérêts de l’État. L’ex patron de la police s’est inscrit en faux contre les informations selon lesquelles sa ferme hébergerait des miliciens à sa solde. Des informations qu’il a de « stupide ».

La rédaction
Oeildafrique.com

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
jjusticeRDC

Related Articles

Gabon: Ali Bongo tacle Manuel Valls

[GARD align= »center »] Ali Bongo défend becs et ongles sa réélection controversée à la tête du Gabon. Invité mercredi de RTL,

RDC: « La dissolution du Parlement en gestation »

Selon le quotidien, ce forum déciderait du report des élections prévues l’année prochaine, de la reconstitution d’une nouvelle Majorité au

RDC: l’épiscopat redoute un plan pour « empêcher » les élections

[GARD align= »center »] L’épiscopat catholique congolais a dit lundi redouter que la multiplication des foyers de tension ne soit un plan

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*