RDC : Le projet de loi sur les circonscriptions et les sièges aux locales rejeté par les députés

RDC : Le projet de loi sur les circonscriptions et les sièges aux locales rejeté par les députés
Des députés nationaux de la RDC le 15/12/2012 au palais du peuple à Kinshasa, lors du discours du prédisent Joseph Kabila sur l’état de la nation devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Des députés nationaux de la RDC le 15/12/2012 au palais du peuple à Kinshasa, lors du discours du prédisent Joseph Kabila sur l’état de la nation devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’Assemblée nationale congolaise a rejeté en début de semaine le projet de loi sur les circonscriptions électorales et la répartition des sièges aux élections locales proposé par le gouvernement. Un front commun des députés de l’opposition et de la majorité parlent d’un texte bâclé sur les élections prévues au 25 octobre.

La session parlementaire qui s’est achevée lundi a vu les députés rejeter le projet de loi du gouvernement par rapport aux circonscriptions électorales et à la répartition des sièges aux élections locales. La prochaine session ordinaire commence le 15 septembre, alors que les élections locales sont programmées pour le 25 octobre, en même temps que les provinciales.

Les membres de l’assemblée nationale ont refusé d’examiner dans les détails le projet de loi et ont dénoncé les intentions de fraude de la part du gouvernement. Ils ont relevé des incohérences des chiffres et la réalité sur le terrain.

Les députés ont entre autres relevé plusieurs groupements  et secteurs inexistants ou entachés des contentieux majeurs que le gouvernement reprend dans le projet de loi. Ils ont expliqué que le projet sur les circonscriptions électorales est en déphasage même le recensement électoral de 2004 et l’actualisation faite en 2011.

Autre point soulevé par les députés, la loi reprend des secteurs qui n’ont ni groupements ni villages et des groupements qui y n’avaient aucun électeur en 2011 mais auxquels le projet attribue des sièges.

Le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, Evariste Boshab, n’a pas suffi pour convaincre les députés. Le projet a été déclaré irrecevable et devra être amélioré avant provinciales, municipales, urbaines et locales qui devront avoir lieu le 25 octobre 2015.

Il s’agit des premiers dans le pays depuis la présidentielle et les législatives de 2011 à l’origine de la crise politique que traverse le pays.

Des analystes et hommes politiques congolais ont expliqué que les locales risquent de consumer tout le budget disponible pour les élections des 18 mois à venir, voire de réveiller nombre de conflits ethniques et fonciers latents.

Aubin Minaku, le président de l’Assemblée nationale et chef de la majorité présidentielle, a annoncé qu’une session extraordinaire serait bientôt convoquée, à la demande de M. Kabila. Il s’agit pour lui de sauver la situation de blocage.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
députesRDC

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Gabon : le porte-parole d’Ali Bongo accuse Jean Ping de déni de démocratie

[GARD align= »center »] Intervenant vendredi sur le plateau de BFMTV, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement gabonais et

RDC : Corneille Nangaa désigné nouveau président de la CENI

Le secrétaire exécutif national adjoint de la Céni, Corneille Nangaa, a été désigné président de la Commission électorale nationale indépendante

Docteur Denis Mukwege : Après la reconnaissance internationale, son combat continu

« Dans l’Est du Congo, la situation évolue en dent de scie. Chaque fois qu’il y a un nouveau conflit, le

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*