RDC: le retrait de Goma ne peut être une condition pour les négociations

RDC: le retrait de Goma ne peut être une condition pour les négociations

Le chef politique des rebelles congolais du M23 a réaffirmé dimanche à Kampala que le retrait de la rébellion de la ville de Goma (est de la République démocratique du Congo) ne pouvait être que le résultat de négociations et non un préalable.

Le chef politique des rebelles congolais du M23 a réaffirmé dimanche à Kampala que le retrait de la rébellion de la ville de Goma (est de la République démocratique du Congo) ne pouvait être que le résultat de négociations et non un préalable.

Le retrait de Goma ne doit pas être une condition pour les négociations mais doit être le résultat des négociations, a déclaré à l’AFP Jean-Marie Runiga Lugerero joint par téléphone à Kampala.

Selon lui, la balle est désormais dans le camp de M. Kabila, après leur entrevue inédite samedi à Kampala.

C’est à Kabila de décider quel jour les négociations peuvent commencer, a-t-il insisté.

Le gouvernement de la RDC a affirmé dimanche que les rebelles devaient quitter la ville de Goma (est) qu’ils avaient prises mardi et qu’il s’agissait d’un impératif tout à fait majeur et incontournable avant toute négociation.

Le président Kabila est rentré dimanche à Kinshasa sans avoir revu aucun représentant de la rébellion, a précisé une source à la présidence congolaise.

La veille, à Kampala, une rencontre exceptionnelle avait eu lieu entre MM. Kabila et Runiga Lugerero, dans le cadre d’une médiation organisée par le président ougandais Yoweri Museveni.

M. Runiga a rencontré dimanche le ministre ougandais de la Défense, Crispus Kiyonga. Il a assuré attendre encore une rencontre avec le président Museveni avant de rentrer en RDC.

Si Kabila est parti, alors je vais partir aussi, a dit le chef politique des rebelles, qui pourrait Kampala lundi.

Le M23 est composé d’anciens rebelles ayant intégré l’armée en 2009. Ils se sont mutinés en avril dernier, arguant que Kinshasa n’a pas pleinement appliqué les accords de paix du 23 mars 2009 et ils combattent depuis l’armée régulière dans la région du Kivu.

Avec AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
RDCongorébellionrwandasommettroubles

Related Articles

Paul Kagamé dénonce la force de l’ONU

Le président rwandais Paul Kagamé estime que la force de maintien de la paix de l’ONU en République démocratique du

Sénégal: Karim Wade désigné candidat du PDS à la prochaine présidentielle

Karim Wade, fils de l’ex-président, en prison depuis deux ans, a été désigné, samedi à Dakar, candidat du Parti démocratique

Nigeria: le président absent une nouvelle fois du conseil des ministres

[GARD align= »center »] Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari ne s’est pas présenté mercredi au conseil des ministres pour la troisième

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*