RDC: Les rebelles du M23 exigent un dialogue avec Kabila avant tout retrait de Goma

RDC: Les rebelles du M23 exigent un dialogue avec Kabila avant tout retrait de Goma

Un rebelle du M23 célèbre la prise de Goma dans une rue du centre ville, à l’est de la République démocratique du Congo. 20 Nov. 2012
© Phil Moore/AFP

Les rebelles du M23 exigent un dialogue avec le président congolais Joseph Kabila avant tout retrait de Goma, la capitale du Nord-Kivu dans l’est de la République démocratique du Congo, une demande qui leur a été faite mercredi par les présidents congolais, rwandais et ougandais, a déclaré jeudi à l’AFP le président du M23

Il faut d’abord dialoguer avec le président Joseph Kabila. C’est le préalable avant toute chose: dialoguer et trouver des solutions, a déclaré Jean-Marie Runiga Lugerero, joint par téléphone . Le président ougandais Yoweri Museveni et ses homologues rwandais et de RDC, réunis à Kampala ont exigé mercredi soir du M23 l’arrêt immédiat de son offensive et son retrait de Goma prise mardi..

Il faut se mettre autour d’une table avec la société civile, la diaspora, l’opposition, le gouvernement, qu’on puisse parler de tous les problèmes des Congolais. On attend une offre du président Kabila pour le dialogue, a-t-il ajouté.

Il y a des problèmes et des revendications spécifiques au M23, mais il y a aussi le problème de la démocratie en RDC, des problèmes de gouvernance, des problèmes sociaux, des problèmes concernant les droits de l’homme, a énuméré M. Runiga Lugerero, qui devait tenir une conférence de presse jeudi après-midi dans un hôtel à Goma.

Avec AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
combatsRDCongorébellion

Related Articles

Le Floch-Prigent entendu à Abidjan dans une affaire judiciaire togolaise

L’ex-PDG d’Elf Loïck Le Floch-Prigent est « entendu en qualité de témoin à Abidjan dans une affaire togolaise », a indiqué son

En Angola, la famille dos Santos confirme son emprise sur le pays

La nomination d’un des fils du président José Eduardo dos Santos à la tête du nouveau fonds souverain angolais, alimenté

Burkina Faso : Après la démonstration de force de l’opposition, le pouvoir appelle au dialogue

[GARD align= »center »] Samedi, l’opposition burkinabè a s’est offert un bain de foule à Ouagadougou. Les opposants au régime de Blaise

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*