RDC: l’ONU crée une force d’intervention rapide pour combattre les rebelles

RDC: l’ONU crée une force d’intervention rapide pour combattre les rebelles

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté jeudi une résolution qui renforce la Mission de l’ONU en République démocratique du Congo en créant pour la première fois une force d’intervention chargée de neutraliser les groupes armés opérant à l’Est.

La résolution, mise au point par Paris, s’inspire des résultats de l’accord régional d’Addis Abeba du 24 février, censé pacifier l’est de la RDC en proie à des rébellions depuis deux décennies.

Le texte, adopté à l’unanimité, condamne fermement la présence continue du (mouvement rebelle) M23 dans les environs immédiats de Goma (est) et réclame que tous les groupes armés déposent les armes.

La brigade d’intervention devrait compter au total plus de 2.500 hommes, selon des responsables de l’ONU, même si la résolution ne donne pas de chiffre précis.

Elle sera formée de trois bataillons d’infanterie, assistés d’une compagnie d’artillerie et d’une compagnie de reconnaissance et de forces spéciales. Elle aura la responsabilité de neutraliser les groupes armés.

Ainsi renforcée, la Mission de l’ONU –Monusco– se voit désormais confier la tâche supplémentaire de mener des opérations offensives et ciblées, seule ou aux côtés de l’armée congolaise, pour stopper le développement de tous les groupes armés, (les) neutraliser et les désarmer.

Elle devra cependant tenir pleinement compte de la nécessité de protéger les civils et de limiter les risques.

La brigade est créée pour une période initiale d’un an et dans le cadre du plafond d’effectifs de la Monusco, soit 19.815 hommes. Basée à Goma, elle reste sous l’autorité du commandant en chef de la Monusco.

Le M23, un des principaux groupes rebelles actifs dans la région minière du Nord-Kivu (est), avait pris brièvement le contrôle de Goma, la capitale régionale, en novembre avant de se retirer.

Jusqu’à présent, la principale mission de la Monusco était la protection des civils, mais elle avait été critiquée pour n’avoir pas réussi à stopper la progression du M23 et les exactions qui avaient suivi.

 

AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
onuRDC

Related Articles

Ban Ki-moon nomme deux Africaines au poste d’envoyées spéciales

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a nommé l’ancienne Secrétaire générale adjointe de l’ONU, Asha-Rose Migiro de la

Gambie : le chef d’état-major de l’armée annonce son soutien à Jammeh

[GARD align= »center »] Le chef d’état-major de l’armée gambienne a annoncé son soutien inconditionnel au président Yahya Jammeh. Il l’a fait

RDC : L’opposition lance sa plateforme « Debout Congolais »

 [GARD align= »center »] En République Démocratique du Congo (RDC), plus de 85 partis politiques, des associations de la société civile et

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*