RDC: l’opposition parlementaire dénonce les menaces de Kabila contre les forces politiques

[GARD align= »center »]

Joseph Kabila

Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila

Le discours prononcé lundi dernier par Joseph Kabila, président de la République démocratique du Congo (RDC), sur l’état de la nation, devant les deux chambres réunies en congrès, est diversement commenté par les opposants.

En effet, Joseph Kabila a indiqué lundi que plusieurs secteurs publics du pays ont connus des avancées significatives, notamment l’amélioration des infrastructures routières, fluviales, aériennes, télécommunications, scolaire et autres.

Dans le domaine de la santé, Kabila se réjouit de l’éradication de la poliomyélite, de la baisse de 30% de la mortalité infantile et maternelle. Il a souligné que de 280.000, 340.000 enfants ont été scolarisés et la gratuité de l’enseignement a permis cette année à 15,5 millions d’enfants d’aller à l’école contre 13,6 millions l’année précédente.

Dans le domaine des transports, il a indiqué l’acquisition projetée de 2 à 4 aéronefs en 2016 pour la compagnie Congo Airways.

Dans son discours, le chef de l’Etat congolais invite les Congolais à un dialogue pour régler eux-mêmes leurs divergences. Pour lui, le dialogue a pour objectif de trouver des solutions consensuelles aux questions majeures qui minent le processus électoral.

Se prononçant sur ce discours, Steve Mbikayi, député de l’opposition dénonce un bilan trop auto-satisfaisant. Pour lui, le social de la population ne reflète pas le bilan que vient de faire le chef de l’Etat. Toutefois, le député est partant pour le dialogue et apprécie la mise en garde contre toute ingérence et les complots contre la nation.

Le président du Courant des démocrates rénovateurs (CDER), Jean Lucien Bussa estime lui que Joseph Kabila a échoué sur le plan démocratique sur le plan social parce que le pays reste le plus pauvre du monde.

De son côté, Alphonse Maindo, professeur de science politique à l’Université de Kisangani avance que les questions retenues pour être débattues au cours du dialogue peuvent être résolues sans organiser ce forum.

«Les questions qui sont posées sont des questions techniques qui peuvent être réglées soit par le gouvernement avec les moyens dont il dispose soit par le Parlement soit par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) », a-t-il dit.

L’opposition parlementaire dénonce les menaces contre les membres de l’opposition politique et les forces politiques et sociales. Dans un communiqué de publié mardi, cette frange de l’opposition indique que le dialogue tel que souhaité par Joseph Kabila est inopportun.

© OEIL D’AFRIQUE

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
kabilaoppositionRDC

[GARD align="center"] [fbcomments]

Related Articles

Centrafrique: Le nouveau gouvernement de transition déjà formé avec tous les protagonistes

[GARD align= »center »] Nommé samedi par la Présidente Catherine Samba-Panza, le Premier ministre centrafricain André Nzapayeke a communiqué lundi son nouveau

RDC: l’épiscopat redoute un plan pour « empêcher » les élections

[GARD align= »center »] L’épiscopat catholique congolais a dit lundi redouter que la multiplication des foyers de tension ne soit un plan

Freddy Kita et Démocratie chrétienne lance la campagne « Congo Désir »

Le secrétaire général de la Démocratie chrétienne (DC), Freddy Kita, a procédé, le lundi 18 août dernier à Paris, au

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*