RDC : L’Udps insiste, le carton rouge est maintenu au 19 décembre

[GARD align= »center »]

À gauche, Felix Tshisekedi, et au centre Jean-Marc Kabund, lors d'une conférence de presse au siege de l'UDPS, Limete, Kinshasa, en RDC le 28 octobre 2016. (VOA/Top Congo)

À gauche, Felix Tshisekedi, et au centre Jean-Marc Kabund, lors d’une conférence de presse au siege de l’UDPS, Limete, Kinshasa, en RDC le 28 octobre 2016. (VOA/Top Congo)

L’Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS a organisé un point de presse ce lundi. Une occasion pour le parti d’Etienne Tshisekedi d’aborder l’actualité brulante dans le pays et de maintenir son fameux carton rouge au 19 décembre prochain.

Cela faisait bien longtemps que l’Union pour la démocratie et le progrès social, ne s’était plus exprimé. Face à l’abondance des sujets d’actualité ces récentes semaines dans le pays, le parti d’Etienne Tshisekedi a décidé de briser le silence pour donner sa position concernant une multitude des sujets notamment la signature de l’accord politique issu du dernier dialogue, les consultations de la Cenco, le discours du Chef de l’Etat de la nation ou encore le choix de Samy Badibanga comme nouveau premier Ministre.

Un exercice auquel s’est adonné le Secrétaire Général du parti, Jean Marc Kabund wa Kabund.

Le carton rouge sera bel et bien brandi

Le Carton rouge – vocable emprunté du jargon footballistique pour signifier la fin officielle du second et dernier mandat de Joseph Kabila- sera bien sorti le 19 décembre, jour marquant constitutionnellement la fin de son régime. L’udps est ferme, le 19 décembre tout doit s’arrêter pour Kabila et son pouvoir.

« Le 19 décembre nous sortons notre carton rouge et nous jouerons notre match sur Triomphal. Aucun gaz lacrymogène ne nous empêchera » déclare, le Secrétaire Général, Jean Marc Kabund.

L’accord issu du dialogue, un danger pour la démocratie

L’Udps avait boycotté le dialogue national convoqué par le Président Joseph Kabila et organisé entre les mois de Septembre et Octobre dernier. Ce n’est pas non plus l’accord politique dont il a accouché qui dérogera à la règle. Sans surprise, il a été également rejeté par le plus ancien parti de l’Opposition congolaise.

Pour l’Udps, c’est un accord truffé d’insuffisances. D’où, il constitue un danger pour la jeune démocratie en RDC a fait savoir Jean Marc Kabund qui estime que le fameux accord est taillé sur mesure pour faire demeurer indéfiniment Kabila au pouvoir. Si elle balaye d’un revers de la main l’accord, l’Udps martèle toujours sur un vrai dialogue entre les deux protagonistes Etienne Tshisekedi et Joseph Kabila. Ce qui doit aura pour avantage de permettre une gestion consensuelle du pays au lendemain du 19 décembre correspondant à la transition.

Samy Badibanga, Premier Ministre, l’Udps non concernée

Si l’accord politique émanant du dialogue a été rejeté par l’udps, une de ses conséquences directes, la nomination de Samy Badibanga comme Premier Ministre a subi le même sort.

Le parti d’Etienne Tshisekedi l’a répété qu’il n’est pas concerné par cette nomination. Samy Badibanga a beau se réclamer ou de toujours se présenter comme membre du parti, hélas, il a été récusé par le parti qui a rappelé que le néo Chef du Gouvernement s’est auto-exclu depuis 2011 après avoir bravé l’interdiction de son directoire pour siéger au Parlement congolais.

« Depuis 2012, Samy Badibanga et ses collègues se sont auto-exclus du parti auquel ils ne rendent pas compte de leurs activités et ne paient pas leurs cotisations mensuelles de membres régulier », a ainsi précisé Jean-Marc Kabund avant de rappeler : « A l’instar de tous nos compatriotes, je note avec stupéfaction la malhonnêteté de la mouvance kabiliste de vouloir présenter le nouveau premier ministre comme membre de l’UDPS »

Kabila a été agressif dans son discours

Le 15 novembre dernier devant le Parlement réuni en congrès, Joseph Kabila a prononcé sin discours sur l’Etat de la nation. Près de deux semaines après, son adresse n’a pas rencontré l’attente de l’Udps. Pire, elle a provoqué une colère.

Pour l’Udps, c’était un discours agressif véhiculé par le Chef de l’Etat. Agressif parce qu’il s’était émerveillé à provoquer le peuple et la démocratie. De plus, l’adresse devrait être rangée au rayon de discours de campagne électorale.

A cette conférence de presse, l’Udps n’a pas non plus oublié de dénoncer des arrestations arbitraires de ses membres demandant leu libération immédiate. Elle a également dit soutenir l’initiative de la Conférence épiscopale nationale du Congo dans les nouvelles consultations afin de parvenir à un consensus absolu entre la Majorité et la frange de l’opposition regroupée au sein de la plate-forme du Rassemblement.

Freddy Mulumba
Kinshasa – © OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]

Freddy Mulumba

Freddy Mulumba

Journaliste basé à Kinshasa, République Démocratique du Congo


Tags assigned to this article:
kinshasapolitiqueRDCudps

[GARD align="center"]

Related Articles

RDC: Laurent Désiré Kabila, toujours dans le cœur des congolais

[GARD align= »center »] Le mystère demeure autour de l’assassinat de l’ancien président congolais, Laurent Désiré Kabila dans son bureau au palais

Congo Na Paris: la première édition a répondu aux attentes du public

[GARD align= »center »] C’est l’événement attendu par la diaspora Congolaise résidant en France. Le salon de la culture congolaise, Congo Na

RD Congo : Le prix des billets d’avion des trajets intérieurs sont inabordables

Le ministre de l’Economie de la RD Congo a réunis, récemment, selon le journal Le Phare, les représentants des compagnies

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*