RDC: le M23 ordonne la cessation immédiate des hostilités

RDC: le M23 ordonne la cessation immédiate des hostilités
Bertrand Bisimwa

Le président du Mouvement du 23 Mars (M23), Bertrand Bisimwa

Le président du Mouvement du 23 Mars (M23), Bertrand Bisimwa, a ordonné dimanche à toutes les forces de son mouvement rebelle la cessation immédiate des hostilités avec l’armée congolaise, indique un communiqué signé de son nom.

Nous […] ordonnons à toutes les forces de l’Armée révolutionnaire congolaise la cessation immédiate des hostilités avec les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et de s’abstenir de tout acte ou comportement contraire à cet ordre, ceci pour permettre la poursuite du processus politique, écrit M. Bisimwa.

Son ordre est tombé alors que l’armée pilonnait les derniers bastions rebelles, quelques collines aux confins du Rwanda et de l’Ouganda où étaient retranchés 200 à 300 combattants, selon les estimations, et tandis que les deux belligérants négocient un accord de paix à Kampala. 

Le chef d’état-major de l’Armée révolutionnaire congolaise ainsi que les commandants des grandes unités sont priés de veiller à la stricte observance de cet ordre par les éléments sous leur commandement, ajoute M. Bisimwa.

La question sui se posait en milieu d’après-midi sur la zone des combats était de savoir comment serait exécuté cet ordre par les commandants militaires du M23.

Les combats continuent. En tout cas, pour nous déloger d’ici, ce sera difficile. Nous sommes en train de bombarder [les troupes] qui sont en train de monter dans les vallées, avait déclaré à l’AFP le porte-parole militaire des rebelles, Vianney Kazarama quelques minutes avant que ne parvienne le communiqué de M. Bisimwa.

Celui-ci demande à l’Ouganda, qui assure de la médiation entre les deux parties en pourparlers à Kampala, de mettre immédiatement sur pied un mécanisme de [surveillance] de l’état de cessation des hostilités.

Avec l’AFP


Tags assigned to this article:
RDC

Related Articles

RDC : attaque d’un camp de déplacés

Un camp de déplacés congolais a été attaqué par des hommes armés dans la nuit de samedi à dimanche près

Bénin: Polémique autour de l’organisation du dialogue national

Au moment où les acteurs de la vie politique béninoise, notamment les jeunes, le médiateur de la République du Bénin

Enquête sur les accusations de financement libyen de Sarkozy en 2007

Des juges vont enquêter sur les accusations de financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 lancées par

2c ommentaires

Espace commentaire
  1. Papy eloko Iluku
    Papy eloko Iluku 3 novembre, 2013, 16:28

    ce sont des rwando-ougandais déguisés en congolais pour semer la désollation en complicité avec d’autres congolais traitres et bouc-émissaires dont roger rumbara le pro rwandais.Il s’agit d’une agréssion pure et simple avec tentative de perpetrer l’occupation qui date dépuis 1996 sous l’afdl dont jems kabarebe fut le chef d’état-major et alias kabira kanambe aujourd’hui congorais chef d’un état qui lui est étranger.complicité avec ses freres tutshi rwandais,kabira kanambe va jusqu’a utiliser d’autres congolais assoiffés d’argent comme amisi tango four pour fabriquer des fausses rébellions composées des rwandais et fournir aux agrésseurs armes et minitions…

    Répondre à ce commentaire
  2. Matt
    Matt 5 novembre, 2013, 07:36

    et cette enfoiré de Bertrand Bisimwa, pourquoi la CPI ne la traduit pas en justice ! crime contre l’humanités

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*