RDC: Le ministère du budget géré comme une boutique par la famille Kamerhe

RDC: Vital Kamerhe, président de l'Union pour la Nation Congolaise (UNC)

Vital Kamerhe, président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC)

En acceptant de maintenir la participation de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) au gouvernement devant conduire à l’élection présidentielle prévue en décembre 2017, Vital Kamerhe a t-il ignoré les effets d’une telle décision pour sa famille politique et surtout biologique?

C’est au ministère du budget que l’UNC a pris ses quartiers. À la manœuvre, il y a le nouveau ministre, Pierre Kangudia. Il est vite rejoint par plusieurs membres de la famille Kamerhe qui profitent du laxisme de leur frère, président du parti pour faire du ministère une boutique familiale.

Chantal Kamerhe fait office de directrice des ressources humaines du cabinet du ministre. Tous passent par elle. Aucune embouche ne lui échappe. Il se dit qu’une somme de 800 000 dollars n’a pu être justifié par cette dernière. Pour s’en sortir, elle aurait selon plusieurs sources prétexté payer plusieurs membres du parti dont ceux du cabinet de Vital Kamerhe. Un scandale qui n’aurait pas échappé aux cadres du parti. Informé, Vital Kamerhe aurait exigé de sa sœur le remboursement des sommes non justifiées mais, Chantal Kamerhe a préféré partir en vacances à Londres chez leur mère et échapper à la colère de Vital pour revenir à Kinshasa, lundi dernier.

Venu de Londres, Patrick Kamerhe, diplômé en informatique est parachuté conseiller du ministre. Espérance Kamerhe a de son côté opté pour la députation provinciale. En effet, la sœur de l’ancien Président de l’Assemblée Nationale souhaite être candidate à Walungu, une bastion de l’UNC. Comme au ministère du budget, des voix s’élèvent pour dénoncer le parachutage d’une « assistante sociale de la région parisienne déconnectée des réalités congolaises. »

Pour l’heure la base de l’UNC n’ose monter aux créneaux. Pour certains, c’est à Vital Kamerhe de remettre de l’ordre au sein de sa famille. Il y a également de ceux-là qui s’indignent:  » On nommé des sœurs, frères, neveux, amis et d’autres. Mais où étaient-ils lorsque nous étions sous les tirs des lacrymogènes lors des manifestations? Quel combat ont-ils livré pour le parti ? »

Roger Musandji
Oeil d’Afrique

Roger Musandji

Roger Musandji

Fondateur de RM COMMUNICATION, société éditrice d'Oeil d'Afrique.


Tags assigned to this article:
gouvernementRDCVital Kamerhe

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

RDC: pas de principe de « responsabilité collective » appliqué au M23

La République démocratique du Congo n’appliquera pas un principe de « responsabilité collective » contre la rébellion Mouvement du 23 mars (M23),

Agression d’une danseuse : Koffi Olomide s’excuse et regrette « au plus profond de lui-même »

[GARD align= »center »] Interpellé puis expulsé du Kenya après avoir agressé une danseuse de son groupe, la star congolaise de la

Kinshasa : être son propre patron plutôt que tout attendre de l’Etat

De plus en plus de jeunes Kinois souhaitent monter leurs propres boites. Patrons, ils valorisent leurs compétences professionnelles et sont

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*