RDC : Moise Katumbi annonce sa candidature à la Présidentielle

[GARD align= »center »]

Le populaire gouverneur de la province du Katanga (sud-est de la RDC), Moïse Katumbi Chapwe

L’ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, à Lubumbashi le 28 mai 2015 | AFP/Archives | FEDERICO SCOPPA

C’était prévisible. C’est maintenant officiel. Moise Katumbi a annoncé ce mercredi sa candidature à la prochaine élection présidentielle en République Démocratique du Congo. Une annonce qui intervient quelques heures après l’annonce par le gouvernement congolais de l’ouverture d’une enquête sur lui concernant un présumé recrutement des mercenaires.

C’est via un communiqué publié ce mercredi 4 mai à Lubumbashi que l’ex gouverneur de l’ancien Katanga a fait cette annonce fracassante.

« Les trois mouvements de l’opposition congolaise que sont le G7, le Collectif des nationalistes et l’Alternance pour la République 2016, m’ont fait l’honneur de me choisir comme leur candidat à la prochaine élection présidentielle de la République Démocratique du Congo, qui, selon la constitution,  devrait se tenir à la fin du mois de novembre 2016 », dit-il d’entrée dans ce message faisant allusion à sa désignation comme candidat président par 3 regroupements formés par quelques figures de l’opposition.

Dans la continuité, il affirme avoir accepté avec humilité la lourde responsabilité tout en les remerciant.

Plus loin, l’ex gouverneur se met déjà dans sa nouvelle casquette de présidentiable en annonçant son ambition de réunir toutes les forces de l’opposition autour d’une candidature unique au vu du scrutin à un tour tel que prévu par la constitution.

M. Katumbi déterminé comme jamais

Visiblement, Moise Katumbi ne semble pas fléchir dans son ambition désormais toute affichée. C’est sur un ton de haute détermination que l’ancien gouverneur livre son intention de continuer la lutte pour le respect de la Constitution et l’alternance démocratique en RD Congo qu’il a entamé depuis qu’il a changé de camp. C’est d’ailleurs le sens de son tweet : « Les basses manœuvres du pouvoir n’entravent pas mon combat pacifique. Je serai le candidat de l’Etat de droit. » dit-il.

Décidemment, l’ancien gouverneur du Katanga a volé la vedette à l’actualité du jour marquée par le dernier jour d’obsèques et l’inhumation de Papa Wemba. Dans la mi-journée déjà, le ministre congolais de la Justice Alexis Thambwe Mwamba annonçait au cours d’une conférence de presse avoir ouvert une enquête sur Moise Katumbi qu’il accuse d’avoir recruté des mercenaires. Cette annonce de candidature à la présidentielle ressemble à une réponse du berger à la bergère. Une passe d’armes qui s’annonce palpitante.

Freddy Mulumba
Kinshasa – © OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]

Freddy Mulumba

Freddy Mulumba

Journaliste basé à Kinshasa, République Démocratique du Congo


Tags assigned to this article:
élection présidentielleKatumbiRDC

[fbcomments]

Related Articles

Kinshasa: Tribunal de commerce – Le concept « allo na allo », objet d'une convoitise

Kinshasa — Concepteur de la publicité « allo na allo », Bantoo Conseil estime que Oasis Sprl l’a utilisée abusivement.

Concertations nationales en RDC : un groupe d’opposants ne voient pas d’avancée réelle

Les concertations nationales en RDC, initiées par le président Joseph Kabila, n’ont marqué aucune avancée réelle en rapport avec les

Arabie Saoudite, première participation des femmes aux élections municipales

L’enregistrement des candidates saoudiennes aux élections municipales de décembre a démarré dimanche 30 août. Ce qui représente une première pour

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*