RDC: La nouvelle société civile veut donner une réponse du berger à la bergère

RDC: La nouvelle société civile veut donner une réponse du berger à la bergère

[GARD align= »center »]

Des familles refoulées de Brazzaville

Des familles refoulées de Brazzaville

Le ton monte au sein de l’opinion à Kinshasa et particulièrement au niveau de la Nouvelle société civile suite aux expulsions des RD-Congolais de Brazzaville notamment. Cette organisation de la société civile exige des mesures de réciprocité à l’endroit des ressortissants du Congo-Brazzaville qui vivent en situation irrégulière à Kinshasa.

Une sorte de réponse de berger à la bergère face à l’opération du Congo Brazzaville suite à laquelle plus d’un millier de congolais de Kinshasa ont été expulsés de Brazzaville.

En effet, la nouvelle société civile du Congo s’est dite outrée face aux exactions que subissent les RD-Congolais à Brazzaville. En conférence de presse samedi à Kinshasa, le président de cette organisation, Jonas Tshiombela, a fustigé la passivité du gouvernement de Kinshasa. Une attitude incompréhensible selon lui.

Jonas Tshiombela qui exige que les dirigeants de RDC appliquent la réciprocité dit prendre en compte les réactions au sein de l’opinion. « Nous ne demandons pas à ce que notre gouvernement viole les droits. Mais tous ces Congolais qui sont sur notre sol dans des conditions d’irrégularité, qu’ils soient reconduits immédiatement à la frontière. Il n’y a même pas d’explication à leur donner. Nous sommes inquiets, nous ne sommes pas protégés. Voilà pourquoi nous dénonçons la passivité de notre gouvernement », a déclaré Jonas Tshiombela.

Par crainte de représailles, les ressortissants du Congo-Brazzaville, étudiants en tête, ont demandé d’être rapatriés dans leur pays. Près de 500 d’entre eux sont partis ce samedi. Le Premier ministre ainsi que beaucoup d’autres officiels étaient présents à l’embarquement pour s’assurer que le départ se passe dans le respect des droits humains.

[GARD align= »center »]

Mais pour la nouvelle Société Civile, la réciprocité devrait respecter les droits humains. Et pendant ce temps, les expulsions se poursuivent à Brazzaville.

De son côté, l’ONG, La Voix des sans voix accuse le Congo-Brazzaville et dénonce des expulsions barbares. A Brazzaville on accuse les expulsés de séjourner de façon irrégulière dans le pays et d’autres sont accusés de banditisme. Mais La Voix des Sans Voix trouve que les forces de sécurités congolaises se sont rendues coupables de violations des droits de l’homme et certains de leurs agissements n’ont rien à avoir avec l’opération baptisée « Mbata ya bakolo ».

A ce jour, plus de 1 300 Congolais de la RDC ont été expulsés malgré des séances de travail entre les autorités des deux pays.

Pour Lorette Misenga Kalubi, la responsable communication de l’ONG la Voix des sans voix, des expulsés ont subi des tortures, des viols, des extorsions de biens et des brimades. « Plusieurs délégations Rd-congolaises ont traversé le fleuve Congo pour Brazzaville à ce sujet et des échanges ont eu lieu entre les deux parties en vue d’arrêter ces expulsions. Curieusement, après toutes ces rencontres officielles, les expulsions se poursuivent avec des traitements cruels, inhumains ou dégradants », a-t-elle affirmé.

[GARD align= »center »]

Cette Ong dénonce l’expulsion des gens qui avaient des documents valables et appelle à la République du Congo de cesser les expulsions.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
brazzavillecongoRDC

Related Articles

Centrafrique: une faction de l’ex-Séléka rejette l’accord de paix de Brazzaville

[GARD align= »center »] Une faction influente de l’ex-coalition rebelle de la Séléka « ne se reconnaît pas » dans l’accord de cessation des

Liste des arbitres retenus par la CAF pour la CAN 2013

La Confédération Africaine de Football (CAF) vient de publier la liste des 38 arbitres retenus pour diriger les rencontres de

Congo-Brazza: Clément Mouamba serait le Premier Ministre du nouveau gouvernement

[GARD align= »center »] Depuis le samedi 16, date de l’investiture du Président Denis Sassou Nguesso pour un nouveau mandat de cinq,

8c ommentaires

Espace commentaire
  1. Claudin Mg
    Claudin Mg 28 avril, 2014, 11:54

    A Kinshasa ya pas beaucoup de Brazzavillois sans papier, simplement les étudiants. Et comme si on les traite mal, nous allons poursuivre l’opération Mbata jusqu’à Pointe-Noire, Dolisie et autres

    Répondre à ce commentaire
    • Ben
      Ben 28 avril, 2014, 12:27

      Un peuple que tout unit et quo n’est séparé que par un fleuve. Ça fait mal de voir des congolais traverser dans les 2 sens chacun repartant chez lui.
      Mais je suis sûr que la sagesse reprendra le dessus en leur rappelant le lien indestructible qui les condamnera toujours à habiter l’un chez l’autre.

      Répondre à ce commentaire
      • Sudp
        Sudp 29 avril, 2014, 14:08

        Il n’y a plus de lien entre nous c’est fini! Et vous savez bien à combien de % le Congo dépend de la RDC. Plus de conseil, ce que vous faites aux autres chacun doit le payer à sa manière, demandez aux Rwandais avec Mzee Laurent Désiré Kabila comment ils étaient traités….

        Répondre à ce commentaire
  2. laure
    laure 28 avril, 2014, 12:08

    @clauding meme si qlq part on reconner la faute de kinois eske pour cela qu´ils doivent etre traiter de la façon??? les brazzavilois viennent etudier chez nous , sans papiers, 1 kinois peut venir vivre ou etudier a votre universite´ marie nguaby sans carte de residence?? comme l´a fait vos freres a kin!!! et vs oubliez tous ceux que vs manger la- bas- a zzabra vien 80 pour cent vient de kinshasa, bazobazo !!! vous mourrez de la famine bientot..

    Répondre à ce commentaire
    • Maviss
      Maviss 28 avril, 2014, 17:01

      Entre tristesse et bassesse d’esprit je ne sais plus où donner la tête, les esprits faibles s’en mêlent sans réflexion…
      Ne venez pas étaler vos lacunes sur la toile, faites plutôt des réflexions pertinentes et objectives

      Répondre à ce commentaire
  3. Moenguele
    Moenguele 29 avril, 2014, 12:29

    Je me demande quel est bien votre source d’information pour parler ainsi, il ya eu des expulsions au Congo brazzaville, et pour les bavures, les autorités ont sonctionés les coupables dont 17 policiers radier de l’armée, alors pour les Congo de Bzv en RDC pourquoi n’évoquez vous pas les tortures subis, la récipocité n’est pas ds votre article.

    Répondre à ce commentaire
  4. emmanuel katende
    emmanuel katende 29 avril, 2014, 19:09

    laissons les brazzavillois agir ainsi de la sorte et ns ferons quelque chose de pire après.

    Répondre à ce commentaire
  5. shabaz
    shabaz 17 septembre, 2014, 01:15

    Et l Afrique se meurt tous les jours un peu de plus…

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*