RDC: opération: « Kitunga ya ba mamans » en soutient aux femmes violées

RDC: opération: « Kitunga ya ba mamans » en soutient aux femmes violées

L’actualité concernant la région des Grands Lacs se résume depuis une décennie à une guerre sans merci entre des groupes rebelles soutenus par l’Ouganda et le Rwanda face à l’armée de la République Démocratique du Congo (RDC). Dans cette tragédie, il y a la souffrance de la femme congolaise, victime d’une violence innommable et surtout devenu objet de toutes les sévices de ces seigneurs de guerre.

La diaspora congolaise se fait échos de cette tragédie afin de faire entendre la douleur des femmes du Grand Kivu.  De cette campagne, on commence à voir des signes de soutiens de poids. On se souvient des mots de l’ancienne secrétaire d’Etat chargée des Affaires étrangères en France, Rama Yade, choquée par ce qu’elle venait de voir, lors son passage à Goma. Puis, il y a eu Yasmina Benguigui, la ministre de la Francophonie (en France) qui a permis de mettre un peu plus de lumière sur ce combat avant d’avoir le soutien de la première dame de France, Valerie Trierweiler. Sans oublier la visite de la super star hollywoodienne, Angelina Jolie.

Tout en y observant, une campagne de communication orchestrée par des services cherchant à soigner ou valoriser l’image de ces personnalités. On peu également croire qu’une pleine page dans la presse internationale contribue à sortir ce malheur de l’anonymat.

Panzi Bukavu 2

Les femmes de l’hôpital de Panzi au travail. Source Photo: Facebook

La diaspora congolaise a décidée de faire encore plus. Elle lance l’opération: « Kitunga ya ba mamans » (opération: les paniers des mamans, ndlr). Le but est de permettre à la créativité des femmes de l’hôpital de Panzi à Bukavu dans l’Est de la RDC de continuer d’exister malgré les difficultés qu’elles rencontrent dans leur quotidien.  Dans une logique que l’on pourrait qualifier de commerce équitable, elles confectionnent des sacs à main, sacs de plage qui sont ensuite vendu en Europe.

Panzi Bukavu 6

Madame Yolande Elebe Ma Ndembo en pleine négociation de prix des paniers confectionnés par nos mamans de Panzi. Source Photo: Facebook

En vraies femmes d’affaires, elles se sont associées avec un groupe de « résistantes congolaises » basé à Paris pour commercialiser leurs fabrications. Vendu à 15 euros l’unité, les paniers sont disponibles en vente par correspondance.  Des opérations de street marketing sont régulièrement organisées sur les grandes places parisiennes ce qui fait le bonheur des parisiens et des touristes.

Panzi Bukavu 4

Les mamans de l’opération Kitunga ya ba mamans avec un couple de touristes venu d’Israël. Paris. Source Photo: facebook

La violence dont elles sont victimes n’a pas réussi à attendre cette force mentale que caractérise la femme africaine. Par ces actions, ils vous ai proposé en achetant ces paniers de témoigner votre soutien et votre amour à ces nombreuses femmes.

Pour plus d’informations et surtout pour passer une commande : Kitunga ya ba Mamans

 

Roger Musandji
Oeil d’Afrique
Twitter: @rogermusandji

Roger Musandji

Roger Musandji

Fondateur de RM COMMUNICATION, société éditrice d'Oeil d'Afrique.


Tags assigned to this article:
bukavuFemmes violéesPanziRDC

Related Articles

Patrick Mbeko: Le Canada dans les guerres en Afrique centrale.

Une note de lecture de Kerwin MAYIZO (Paris, France) DES COMMANDITAIRES AUX SOUS- TRAITANTS JUSQU’AUX EXECUTANTS :UN VOYAGE HALLUCINANT DANS LA

Le baiser de la mort de l’Europe à l’Afrique

 [GARD align= »center »] En ce début d’été 2014, l’Union européenne triomphe. Après plus de dix ans d’une sourde bataille, elle a

Diaspora RDC: La grève de la faim s’arrête

Le 1er décembre 2012 avait été marqué par le début d’une grève de la faim de quatre congolais faisant parti

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*