RDC: Plusieurs sièges de partis d’opposition incendiés

[GARD align= »center »]

capture-decran-2016-09-20-a-12-29-43

Après une journée qui devait faire place à une manifestation « pacifique » organisée par l’opposition congolaise. La capitale congolaise n’a pas retrouvé ce mardi son calme légendaire. En effet, l’opposition affirme que plusieurs sièges de partis politiques ayant appelé à manifester ont été attaqués au petit matin.

Dans un tweet, le député national Emery Okundji, membre du parti Fonus (Les forces novatrices pour l’union et la solidarité), dénonce l’attaque du siège de son parti et accuse des « hommes armés » d’avoir mis le feu dans le bâtiment.

« Des hommes de la garde républicaine lourdement armés ont attaqué le siège de l’UDPS à Limete en pleine nuit et y ont mis le feu » a déclaré à Jeune Afrique Augustin Kabuya, chargé de la communication de l’UDPS, le parti d’Étienne Tshisekedi. Selon lui, l’attaque a fait plusieurs morts.

D’après l’AFP, le feu brûlait abondamment l’intérieur des locaux vers 8h45 heure locale, alors qu’un cordon de policiers filtrait les allées et venues autour du bâtiment. Une journaliste de l’AFP a vu deux corps carbonisés, deux autres personnes brûler vives et un homme grièvement blessé à la tête allongé à terre. Dans l’enceinte du bâtiment, des bidons d’essence renversés témoignaient du caractère criminel de l’incendie.

Le MLP (Mouvement Lumumbiste Progressiste), situés  sur l’avenue de l’enseignement, près du stade des martyrs a également été visité est incendié.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
kinshasamanifestationpolitiqueRDC

[fbcomments]

Related Articles

Centrafrique: référendum et 1er tour de la présidentielle avant la fin 2015

Le référendum constitutionnel et le 1er tour des élections présidentielle et législatives en Centrafrique auront lieu avant la fin 2015,

Et si ces "nègres" arrêtaient de s'exhiber en Europe et occident

‎ » Tout le monde a eu à dénoncer les accointances de Laurent Désiré Kabila avec le milieu maffieux et le

Maroc: le roi lance le chantier de la réforme de la justice

CASABLANCA — Le roi du Maroc Mohammed VI a inauguré mardi à Casablanca une Haute instance du dialogue national chargée

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*