RDC : Quatre mille miliciens du FRPI intègrent les Fardc

RDC : Quatre mille miliciens du FRPI intègrent les Fardc
Fardc

L’armée congolaise FARDC

Le chef d’État major chargé des opérations et de renseignement y perçoit une opportunité pour faire avancer le processus de paix dans le district de l’Ituri longtemps marqué par des années d’instabilité.

Le retour à la paix dans le district de l’Ituri en Province orientale est peut-être pour bientôt, se convainc le chef d’État major des Fardc chargé des opérations et de renseignement, le général Amuli qui revient d’une visite d’inspection dans cette partie du pays en vue de s’assurer de l’effectivité de l’intégration des miliciens du Front républicain patriotique de l’Ituri (FRPI). Après moult atermoiements, ce groupe armé a fini par accepter le brassage de ses unités appelées dorénavant à servir sous le drapeau en tant que forces régulières. Regroupés dans trois sites situés dans la chefferie de Walendu Bindi à 80 Km au sud de Bunia, en l’occurrence, Aveba, Kagaba et Geti, les miliciens du FRPI (ils sont près de quatre mille  unités) seraient prêts à rejoindre les rangs des Fardc. Ils n’attendraient que le signal de la haute hiérarchie pour se mettre à l’œuvre. Ce qui a réjoui le général Hamuli qui y perçoit une réelle opportunité pour faire avancer le processus de paix en Ituri longtemps marqué par des années d’instabilité dues à l’activisme des groupes armés. « D’après nos entretiens avec les officiers, les miliciens n’attendent que le mouvement pour aller effectivement intégrer les Fardc, peut-être dans deux semaines », a-t-il déclaré. Cet officier supérieur de l’armée est convaincu qu’avec cette intégration, les conflits armés en Ituri sont sur le point d’être éradiqués définitivement.

Il est à rappeler que cette intégration des éléments du FRPI résulte d’un long processus dont le déclic reste la volonté exprimée par le chef milicien Cobra Matata (ancien milicien devenu colonel des Fardc avant de redevenir rebelle) de réintégrer l’armée régulière avec ses hommes estimant « qu’il était temps de faire la paix ». Pour rassurer quant à leur volonté d’intégrer effectivement les Fardc, la hiérarchie du FRPI avait, à l’époque, élaborer un cahier de charge regroupant les conditions de leur intégration dans les Fardc. Il était, entre autres questions, que leurs grades des officiers du FRPI au sein des Fardc soient reconnus, que l’amnistie leur soit appliquée pour les crimes commis et que le brassage ait lieu en Ituri. Quant à Cobra Matata, il continue de réclamer le grade de général des brigades.

Avec ce nouveau développement dans les rapports entre les Fardc et cette milice opérant en Ituri, il y a lieu de croire qu’une partie des revendications exprimées par le FRPI avait été prise en compte. Il y a lieu de préciser que la milice de Cobra Matata n’est pas la seule à être embrigadée dans cette nouvelle dynamique. Trois autres groupes armés de l’Ituri regroupés au sein d’une ligue dénommée « Coalition de groupes armés de l’Ituri » (Cogai) sont également concernés par cette intégration au sein des Fardc.

Alain Diasso

 


Tags assigned to this article:
arméebuniacongofardcFRPInord-kivu

Related Articles

Tchad: inondations et sauterelles viennent s’ajouter a la crise alimentaire

Le ministre tchadien de l’Agriculture, Djimet Adoum, s’est inquièté samedi des inondations et infestations de sauterelles dans plusieurs régions qui

« L’actualité africaine en 5 titres » du 3 juin 2016

[GARD align= »center »] Sénégal: la libération de Karim Wade aura lieu « certainement » avant la fin de l’année (Macky Sall) Le président

RD Congo : au moins deux enfants tués un important séisme dans l’est (officiel)

Au moins deux enfants ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi dans un important séisme qui a

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*