RDC: Quelle solution ?

RDC: Quelle solution ?

Un pays divisé. Un Président disparu (on ignore où Joseph Kabila se trouve depuis son départ, le 5 janvier, pour sa ferme katangaise) après sa proclamation contestée comme vainqueur de la présidentielle. Une population dont plus de la moitié est ulcérée par l’ampleur de la tricherie électorale, tandis que le reste redoute des violences. La perte de plusieurs millions de bulletins de vote. Une Assemblée nationale non crédible et un Sénat dont l’élection indirecte est renvoyée sine die avec le report non daté des élections provinciales. Une communauté internationale que son silence ennuyé devant l’énormité du scandale a dépouillée d’une grande partie de la confiance que lui vouaient les Congolais

Le processus électoral conduit par la Commission ad hoc dirigée par le pasteur Ngoy Mulunda est une catastrophe. Et c’est bien celle-ci qui doit être critiquée et non « les Congolais ». Ces derniers ont rempli leur devoir électoral avec une remarquable maturité, utilisant leur vote pour sanctionner ceux qui n’ont pas rempli leurs promesses de 2006 et surveillant les agents électoraux – ce qui a permis de découvrir de larges pans de la fraude organisée. Combien d’électeurs, ailleurs, seraient restés en alerte quelque 24 heures durant pour préserver la vérité des urnes ?

Les voix se sont multipliées pour déclarer les scrutins non crédibles : les observateurs nationaux et internationaux, l’Eglise, la société civile Toutefois, si toutes les solutions proposées pour remettre le Congo sur la voie légale s’entendent sur l’absolue nécessité de remplacer le bureau de la Commission électorale, on diverge sur la suite (recomptage des voix, nouvelles élections – mais sur quelle base constitutionnelle ? .) et aucune mesure suggérée ne connaît un début de mise en œuvre.

La Belgique et l’Union européenne avaient sévèrement jugé l’absence de crédibilité de la présidentielle congolaise, réclamant plus de sérieux pour les législatives. On sait aujourd’hui qu’il n’en est rien, après que les efforts internationaux pour assister la Commission électorale congolaise ont tous été rejetés. Et que fait la communauté internationale ? Elle demande plus de sérieux pour le scrutin provincial, déjà remis sine die !

Force est de constater que ceux qui ont les moyens d’agir préfèrent le pourrissement au risque d’une prise de position claire. Sans voir que ne rien faire leur sera compté comme un choix politique lorsque les élections congolaises seront devenues un cas d’école.

 Marie-France Cros
Source: La libre


Related Articles

Skol en supporter de football

La société brassicole de la RDC BRACONGO a lancé dans les rues de Kinshasa une campagne d’affichage assez original. Le

Huit fonctionnaires arrêtés pour une affaire liée à l’opposant Moïse Katumbi en RDC

[GARD align= »center »] Huit fonctionnaires soupçonnés d’être impliqués dans la disparition d’un dossier lié à la condamnation de l’opposant Moïse Katumbi

RDC : Une attaque rebelle dans 2 villages de l’Est fait au moins 21 morts, dont des enfants

 [wp_ad_camp_3] La République Démocratique du Congo (RDC) est de nouveau théâtre de nouvelles attaques armées ce lundi dans deux villages

1 commentaire

Espace commentaire
  1. samba tantu
    samba tantu 11 février, 2012, 23:25

    Il me semble tt de mme curieux que tres peu de médias occidentale et continentale ne pointe le doigt sur l’absence tt de mme inqualifiable,longue et discutable du président réelu joseph kabila !aucun pays au monde n’est dirigé de la sorte,mme un non etat comme la somalie n’est dirigé ainsi.
    On se moque des congolais qui attende un fonctionnement ne serait ce que normal des institutions,peut on me dire qui fais koi en ce moment ? qui gere l’education,les services de santé,la paie des fonctionnaires,les forces de sécurité,comment s’organise l’administration ? qui signe les décrets? combien de conseil de ministres se tient il chaque mois ?que fais la ceni ? qui s’occupe de nos intértets à l’etranger ? ce n’est ni juste autant pour ceux qui ont voter pour lui ni pour le reste des congolais qui voit chaque jour le bout du tunnel s’eloigner et les nuages assombrir le ciel du congo

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*