RDC: reprise probable des hostilités après la reddition de Ntaganda

RDC: reprise probable des hostilités après la reddition de Ntaganda

À Bunagana, le fief du M23, le moral des troupes de Makenga est désormais au plus haut. Débarrassés de Bosco Ntaganda, les rebelles sont certains de pouvoir continuer leur lutte sans entrave et veulent croire que la «purge» des éléments scandaleux du mouvement leur conférera une légitimité nouvelle, même si les négociations avec le gouvernement congolais sont au point mort. «Nous sommes victorieux», dit le colonel Kazarama d’un ton enjoué. Loin d’avoir affaibli la rébellion, la scission semble avoir donné un nouveau souffle au M23. Les rebelles parlent déjà d’une reprise de Goma.

Plus loin, Selon le porte-parole des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), Olivier Hamuli,  » Les M 23 ont été déjà tenus plusieurs fois en échec par les FARDC. Ils avaient occupé deux grands territoires (Masisi et Rutshuru). Aujourd’hui, ils sont contenus et n’en occupent à peine qu’un tiers « , s’est-t-il défendu. Il soutient que l’accalmie observée aujourd’hui est le fait des démarches diplomatiques  enclenchées dans le cadre de la Conférence internationale de la région des Grands Lacs (CIRGL). En dépit de cette trêve de fait constatée sur terrain, le colonel Olivier Hamuli a déclaré que les FARDC sont prêtes à reprendre les armes et faire face aux mutins du M 23.  » La Monusco est un partenaire privilégié pour nous, Elle nous donne un appui logistique par rapport aux besoins exprimés et selon sa disponibilité « , a-t-il reconnu.

 » Nous sommes ici à plus ou moins 30 kilomètres de Goma, à l’Est des volcans Nyiragongo et Nyamulagira et au pied de Mikeno « , c’est en ces termes que le porte-parole des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), Olivier Hamuli, situe la position géographique de la localité de Kibumba à une délégation de journalistes venus de Kinshasa.

La localité de Kibumba se trouve dans le territoire de  Nyiragongo, dans la province du Nord Kivu. Elle est la dernière localité occupée par les Forces gouvernementales qui font face depuis fin avril dernier aux mutins du Mouvement du 23 Mars (M 23).

La tension militaire qui prévaut dans cette zone justifie donc cette descente sur le terrain.  » Nous sommes à quelques 500 mètres de la ligne rouge (de front), nous avons des militaires là bas et on s’observe en chiens de faïence avec les M 23 « , explique le colonel Olivier Hamuli. Avant de souligner,  » Kibumba est sous le contrôle des FARDC et nous sommes au service de la sécurité de la population et de ses biens « .

Comme d’ailleurs a fait remarquer l’officier congolais, les habitants de Kibumba cohabitent apparemment très bien avec les militaires de l’armée régulière. Conscient de la présence probable des infiltrés au sein de la population de Kibumba il a signifié que les services de renseignements sont justement là pour parer à toute éventualité.

 » Les M 23 ont été déjà tenus plusieurs fois en échec par les FARDC. Ils avaient occupé deux grands territoires (Masisi et Rutshuru). Aujourd’hui, ils sont contenus et n’en occupent à peine qu’un tiers « , s’est-t-il défendu.

Il soutient que l’accalmie observée aujourd’hui est le fait des démarches diplomatiques  enclenchées dans le cadre de la Conférence internationale de la région des Grands Lacs (CIRGL).

En dépit de cette trêve de fait constatée sur terrain, le colonel Olivier Hamuli a déclaré que les FARDC sont prêtes à reprendre les armes et faire face aux mutins du M 23.  » La Monusco est un partenaire privilégié pour nous, Elle nous donne un appui logistique par rapport aux besoins exprimés et selon sa disponibilité « , a-t-il reconnu.

En fait, outre l’appui logistique et les formations données aux FARDC, comme celle sur les techniques de l’artillerie lourde à Kibati, la Monusco participe à la planification des opérations militaires de l’armée gouvernementale.

 

Mwaza Kasongo
Envoyé special Goma / Oeil d’Afrique


Tags assigned to this article:
gomaM23RDC

Related Articles

RDC: le Premier ministre, en visite en France, défend les progrès de son pays

Le Premier ministre de RDC Augustin Matata Ponyo, en visite en France, défend les progrès réalisés par son pays en

Grand Lac : La Belgique fait de la paix à l’Est de la RDC une question primordiale

En visite dans la Région des grands Lacs, le chef de la diplomatie de l’ancienne puissance coloniale met les bouchés

Centrafrique: Djotodia affirme qu’il rendra le pouvoir dans trois ans

Le nouvel homme fort de Centrafrique, Michel Djotodia, a affirmé samedi, lors d’un discours public à Bangui, qu’il remettra le

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*