RDC: reprise vendredi du procès de deux militants arrêtés à Kinshasa

RDC: reprise vendredi du procès de deux militants arrêtés à Kinshasa
Les militants du mouvement congolais pro-démocratie Lutte pour le changement (Lucha)

Image d’archives|Les militants du mouvement congolais pro-démocratie Lutte pour le changement (Lucha) |DR

Le procès de deux jeunes militants congolais arrêtés mi-mars à Kinshasa reprendra vendredi devant le tribunal de grande instance de Kinshasa, siégeant pour cette affaire à la prison de Makala, où sont incarcérés les deux prévenus, a annoncé leur défense.

Le procès de Fred Bauma, de Lutte pour le changement (Lucha), et de Yves Makwambala, webmaître et graphiste du groupe Filimbi, reprendra à Kinshasa vendredi devant tribunal de grande instance, a déclaré à l’AFP l’un de leurs avocats, Me Georges Kapiamba.

Ils sont accusés d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, ce qui regroupe notamment, explique-t-il, l’association de malfaiteurs, la tentative de renverser le régime en place, l’atteinte à la personne du chef de l’Etat ou le complot contre le chef de l’Etat.

Cela est passible de la peine de mort, qui n’est plus appliquée en RDC et est commuée en prison à vie, a-t-il souligné.

MM. Bauma et Makwambala ont été arrêtés à Kinshasa le 15 mars avec une trentaine de personnes lors d’une réunion d’échange sur la bonne gouvernance en Afrique organisée par Filimbi, qui se présente comme un collectif de mouvements d’éducation à la citoyenneté, non-partisan et non-violent.

Le porte-parole du gouvernement congolais avait dénoncé une tentative de déstabilisation des institutions de la RDC, et des journaux proches du pouvoir avaient titré sur la présence de terroristes à Kinshasa – un qualificatif réfuté depuis par une commission parlementaire. Le procès de MM. Bauma et Makwambala s’était ouvert le 12 juin.

A Goma, en avril, quatre militants de Lucha avaient été arrêtés pour avoir demandé la libération des militants arrêtés à Kinshasa et le respect des libertés publiques. Accusés d’incitation à la désobéissance, ils ont été remis en liberté provisoire.

Vendredi, leur procès, qui s’était officiellement ouvert le 20 mai, va se poursuivre au tribunal de grande instance de Goma. Mais en réalité, ce sera la première audience utile car depuis l’ouverture de leur procès, ce sera la première fois qu’ils comparaissent, a déclaré à l’AFP leur avocat, Eric Sadiki.

Le climat politique est tendu en RDC à l’approche d’une série d’élections devant s’achever par la présidentielle prévue en novembre 2016, et à laquelle la Constitution congolaise interdit au président Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001, de se représenter.

En janvier, surtout à Kinshasa, plusieurs dizaines de personnes ont été tuées au cours de manifestations violentes réprimées par les forces de sécurité. Les manifestants dénonçaient un projet de loi électoral qui aurait pu permettre à M. Kabila de se maintenir au pouvoir au-delà de la fin de son deuxième mandat.

En juillet, le Bureau conjoint de l’ONU aux droits de l’Homme en RDC (BCNUDH) s’est inquiété de la tendance à l’augmentation des violations des droits de l’Homme dans le pays au premier semestre 2015, et l’ONG américaine Human Rights Watch s’est déclarée profondément préoccupée par le climat de répression à l’approche des élections.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
justiceLuchaRDC

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Négociations à la CENCO-Freddy Kita: C’est parce que le peuple nous fait confiance qu’il est patient

[GARD align= »center »] Le secrétaire de la Démocratie Chrétienne, Freddy Kita est de retour à Kinshasa après plus d’une année en

RDC : silence radio et écran noir contre l’assassinat d’un journaliste

[GARD align= »center »] Depuis lundi matin, les habitants du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo passent une «Journée sans radio et

RDC: « l’offensive continue » contre les derniers rebelles du M23

L’armée congolaise a indiqué samedi que l’offensive contre les derniers bastions du M23 continuait dans l’Est de la République démocratique

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*