RDC : Que retenir de la journée du 23 septembre ?

[GARD align= »center »]

Edem Kodjo

Edem Kodjo, le facilitateur de l’Union Africaine

Qu’est ce qui se passé ce vendredi 23 septembre en République Démocratique du Congo ? Petit récapitulatif.  

Décidemment en RDC, les journées commencent à suivre et se ressembler. Un point commun : elles deviennent riches en événement et chargée en suspens. Celle de ce vendredi 23 septembre n’a pas non plus dérogé à la règle.

Un réveil sous tension au centre du pays.

Il ne fallait pas être à Kananga aujourd’hui de peur de connaitre une très mauvaise journée. Le Chef lieu de la nouvelle province du Kasaï Central s’est levé dans la continuité d’une ambiance à laquelle elle commence peu à peu à s’habituer. C’est la fameuse affaire Kamuina Nsapu du nom de ce chef mystico-traditionnel qui sème la terreur dans un coin de la République qui désormais a abandonné son légendaire calme.

Celui qu’on avait pourtant annoncé mort il y a juste 2 semaines après une intervention militaire musclée a refait surface mieux ressuscité (s’il faut le dire) comme il en a seul le secret. Et cette fois, c’est pour le deuxième round de son mouvement dont on ignore encore les mobiles. Le voilà qui revient fort, très fort même au point de s’emparer de l’aéroport national de Kananga pendant plusieurs heures avant que l’armée loyaliste vienne reprendre le contrôle. Conséquence des affrontements : ville paralysée, habitants plongée dans une panique générale, et une personne tuée. Une scène digne d’un film d’horreur Hollywoodien.

Et à Kinshasa ?

Pendant ce temps à Kinshasa, ce n’est pas non plus la quiétude totale. Après un début de semaine agité, le début du week end n’est pas mouvementé. Mais les séquelles des incidents demeurent encore. En atteste, ces opérations de bouclage lancées dans plusieurs camps militaires de la ville accompagnées d’arrestations selon des témoins.

Pas de journée ville morte comme beaucoup le craignait, se référant au tract lancé par l’opposition appelant à trois nouveaux jours de ville morte. C’était peut-être de l’intox. Une fausse alerte que les kinois n’a pas pris en considération préférant vaquer librement à ses occupations. Et voilà Kinshasa qui a retrouvé son ambiance bouillonnante entre bouchons et mouvement intense de la population.

Entretemps, le Rassemblement a respecté sa promesse. Comme promis, il est allé au Parquet général de la République déposer sa plainte contre des personnalités civiles et militaires du pays ainsi que des certains cadres la Majorité présidentielle sans Etienne Tshisekedi qui avait pourtant annoncé sa présence. A-t-il été empêché de sortir de sa résidence ? Selon ses proches, c’était tout simplement pour ders raisons de sécurité.  

A quelques mètres de là, nous sommes à la cité de l’Union africaine lieu abritant les travaux du dialogue national. Alors que la reprise a été annoncée ce vendredi après une suspension consécutive aux événements du lundi et mardi, ce vendredi a à nouveau été rendez-vous manqué. Tous ceux qui espéraient voir enfin le bout du tunnel de ce forum qui commence à tirer en longueur, ont été renvoyés aux calendes grecques. Un communiqué a reporté sine die la reprise des travaux. A la place, un document dénommé projet d’accord a été distribué aux délégués présents. Mais finalement quels délégués ? Puisque ce dialogue à été une fois de plus amputé de l’opposition qui a encore décidé de suspendre sa participation aux travaux au lendemain du retrait de la Conférence épiscopale nationale du Congo ainsi que d’une plate-forme de 13 structures de la Société civile. Conséquence, le dialogue ne reste qu’avec la majorité. Voilà qui pourrait accréditer la thèse d’un nouveau dialogue en gestation. Visiblement, le fruit de cette rencontre vespérale du jeudi entre Etienne Tshisekedi et un panel important composé des ambassadeurs et corps diplomatiques accrédités en RDC ainsi que des membres du groupe de soutien à la facilitation conduit par le fameux Said Djinnit annoncé comme potentiel successeur d’Edem Kodjo.

Freddy Mulumba

© OEIL D’AFRIQUE

Freddy Mulumba

Freddy Mulumba

Journaliste basé à Kinshasa, République Démocratique du Congo


Tags assigned to this article:
23 septembreEdem KodjoRDC

[fbcomments]

Related Articles

RDC-Afrique du Sud: Etienne Kabila acquitté par la Haute Cour de Pretoria

Accusé et poursuivi pour tentative de renversement du pouvoir de Kinshasa, Etienne Kabila est désormais libre en Afrique du Sud.

Gabon-Côte d’Ivoire : Mamady Diané, conseiller du président Ouattara accusé d’ingérence

[GARD align= »center »] Dans la guerre de communication que se livrent les deux principaux candidats à l’élection présidentielle au Gabon, le

Congo : Charlotte Ntsourou libérée, son mari détenu dans des conditions exécrables selon Me Ibouang

L’Etat congolais a remis en liberté depuis lundi, Charlotte Ntsourou, l’épouse de Marcel Ntsourou, ancien officier et ex-numéro deux des

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*